Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami

2, rue St Gilles 44210 PORNIC
Réagissez au contenu du site !
Chantal S Bretagne
28/02/2018 12:14:16
Initiative excellente du diocèse MAIS --le prof. Jacques Ricot est un philosophe (charmant) spécialiste de la fin de vie, pas de la génétique, le gros problème actuel. -- les départements de Bretagne ont 2 sujets à traiter : 1. la médecine prédictive, les tests génétiques 2. la PMA sans père comme certains la nomment certains c’est-à-dire pour couples de lesbiennes. La GPA n’est pas au RDV , bien que cachée derrière la PMA sans père. -- le débat de St Brieuc est passé, il reste Loudéac sur la PMA. Conclusion : que doit apporter cette conférence APRES les débats et sur un sujet important qui n’est pas au centre des débats. C’est comme un cours sur le système circulatoire après un AVC, toujours utile mais un peu en retard !
Pierre D2 bretagne
28/02/2018 12:11:57
Bonjour à tous, J'ai lu avec attention et intérêt le CR de J. Mehats sur le débat organisé par ERE-Pays de loire: de la manipulation en faveur de la PMA et de la GPA ! Rien de surprenant. La conférence-débat du 22/02 à St Brieuc, organisée par l'EREB sur "La Médecine prédictive - Tests Génétiques" fréquentée, vu l'heure, par une majorité de retraités, fut d'une autre tenue; les échanges ont plutôt porté sur l'Eugénisme et l'IVG. Jean Mehats, dans "ALORS QUE FAIRE? " ne mentionne pas l'importance de s'exprimer au moyen d' un "Questionnaire Etats Généraux de la Bioéthique" à retourner, comme il nous en a été distribué par L'EREB ( Espace de Réflexcion Ethique de Bretagne ) à St Brieuc. J'ai cherché, en vain ce questionnaire sur le site ci dessous: http://www.espace-ethique-bretagne.fr/manifestations-et-formations/10-les-actualites/393-etats-generaux-de-la-bioethique-2018-manifestations-en-region-b mais ce questionnaire, pour la région Bretagne, devrait pouvoir s'obtenir auprès de la Chargée de Mission pour les Etats Généraux de la Bioethique Mme Johanna KARJ-JOUBERT - hopital de la Cavale Blanche CHRU de Brest, Bd T. Prigent 209 Brest cedex. Tel de 9 à 13h et de 14à 18h- Maim: EREB@chu-brest.fr
PY T LMPT44
28/02/2018 12:08:57
Chers amis, Pour en tirer les conséquences, ci-dessous l’excellent compte-rendu de notre ami Jean Méhats sur la conf. AMP à Nantes la semaine dernière, à lire attentivement. Il a 100% raison, il faut sortir de ces témoignages de type « Alcool. Ano. », c’est quasi-inutile, si ce n’est cautionner les EGB pour le bénéfice de Macron et de la future loi. Car voilà ce qu’ils diront en juin : « Bon, on a entendu tout le monde, il y a bien quelques réserves mais pas d’opposition, c’est OK ». Et voilà, bien roulés dans la farine, emballé c’est pesé. Pour réflexion sur ce qu’il reste de conférences à venir dans nos départements.
PY T LMPT22
27/02/2018 21:39:32
Bonsoir, Si jamais, dans vos conférences à venir, vous voyiez à nouveau de l’écriture inclusive, à votre place je demanderais le micro pour clamer haut et fort que ce parti pris de la part des organisateurs est intolérable et qu’il décrédibilise toute la conférence et jusqu’à l’institution ERE PDL. En effet, user d’écriture inclusive est le signe que les EGB PL font publiquement preuve d’un militantisme parfaitement incompatible avec l’objet des EGB. Bien rappeler que l’écriture inclusive n’est que la manifestation d’un féminisme radical militant, constitué des mêmes gens qui réclament à cor et à cri la PMA sans Père, alors même que c’est le sujet discuté. Dans ces conditions, et quoiqu’en disent les organisateurs, la conférence en cours est clairement entachée de partialité et elle peut par conséquent être considérée comme nulle et non avenue. Fermez le ban. C’est en partie polémique, mais une affiche en écriture inclusive, c’est tangible, ce n’est pas du ressenti, et s’ils offrent le bâton pour se faire battre, je crois qu’il ne faut pas s’en priver.
Valérie G. LMPT PDL
27/02/2018 21:34:19
Bravo pour ce compte rendu de JM, énorme travail, puis-je le transférer au national, S'il est d'accord, de mon côté, je leur passe d'abord pour relever les dysfonctionnements. La question finale très importante, ne dépend pas de mon ressort, à discuter en stratégie ! Feu vert ?
MP-L29
27/02/2018 13:27:30
MP prend la peine de réécouter les enregistrements du 31/01 à Brest et il lui apparaît clairement que nous allons nous faire rouler dans la farine si nous ne prenons pas, lors de nos contributions au conférences, la peine de nous positionner clairement lors de nos prises de parole respectives. En effet, suivant la sensibilité personnelle de celui qui écoute, les contributions du public n’apparaissent pas nécessairement comme des oppositions formelles, il y a ambiguïté. En clair, si par réserve naturelle, modestie, etc, nous n’énonçons pas clairement notre position à la prise de parole, pour ou contre tel sujet, les comptes-rendus joueront de cette ambiguïté pour dire « OK, tout le monde est finalement d’accord avec quelques réserves », et hop, terminé, on l’a dans l’baba. Il me paraitrait utile, par conséquent, d’expliquer rapidement à tous nos militants l’importance d’exprimer d’abord clairement par a+b « Je suis pour ce projet », « Je suis contre cette mesure », « Je suis personnellement en désaccord avec… » etc. et ensuite le contributeur développe le « pourquoi » afin que ça apparaisse clairement dans les compte-rendus. Qu’en dites-vous ? Merci !
L.W
26/02/2018 18:58:35
Merci pour ce compte-rendu du débat de l'ERE des Pays de Loire. La promesse du président Macron d'organiser une large consultation nationale se réduit à une mascarade. Ce n'est pas une surprise. Il faut mobiliser les autorités morales du Pays. Demandons à nos évêques de s'impliquer COURAGEUSEMENT dans le débat. L'Eglise de France ne peut pas laisser faire sans rien dire.
PYT LMPT22
26/02/2018 18:50:01
Bonne lecture du débat Nantes. Pas de mal à ce faire du bien ! et en plus c''est mérité. Suite à conférence AMP assez calamiteuse à Nantes la semaine dernière, sentiment partagé entre PDL et Bret. que nos interventions sont souvent des coups d’épée dans l’eau. L'équipe LMPT44 a été très méritoire, excellent travail préparatoire, heureusement, mais nos contributeurs ont souvent une culture de la « bienveillance », au sens large, qui peut nous desservir. Les débats actuels « apaisées et approfondis » (sic) selon organisateurs EGB peuvent leur plaire, mais est-ce bien ce qu’il faut pour se battre face au CCNE et au gouvernement ? Ne doit-on pas être plus directifs, plus incisifs, différents, en conférence pour marquer les esprits EGB/CCNE ? Revoir la stratégie d’intervention locale en conférence ?
AndréO
26/02/2018 18:48:23
OK avec toi PYT : il faut dire les choses clairement lors des EGB et ne pas raconter des tas d'histoires attachantes !''Tout se joue avant, maintenant et sur les deux mois qui viennent'' OK aussi avec toi On devrait redéfinir notre stratégie : quel est le plus pertinent à faire et/ou à dire ?
ANdré O.
26/02/2018 18:46:43
Ce témoignage éloquent ,sincère et très complet de Jean MEHATS qui résume bien l'état des lieux concernant les états Généraux de Bioéthique (EGB) et le vécu en direct . Notons que dans les régions , remontent des témoignages semblables ! Également est mentionné le besoin d’unité entre associations (AFC ,LMPT, VITA , CPDH , fondation Lejeune , Marche pour la vie , diocèses réseaux politiques etc..) pour agir de manière unitaire coordonnée et bien visible . Notons partout le raz le bol grandissant de frustration appelant à une action commune concertée La cloche d'alarme sonne car le temps passe et c'est le moment , tout en participant aux EGB , sans naïveté , de préparer ensemble une réaction unitaire nationale . Gros défi , gros chantier , grosse organisation ! On n'est pas obligé de le crier , mais de mobiliser , coordonner toutes les forces ,dès maintenant , avant qu'il ne soit trop tard avec un baroud d'honneur qui ferait plouf ... les bretons connaissent la suite !
first prev 1 2 next last
Contactez-nous : famillesderetz@gmail.com