Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami

2, rue St Gilles 44210 PORNIC
 
Vign_Demeure

Le jeune philosophe,

auteur de l'excellent Les Déshérités, propose un essai tout en dialectique contre l'injonction progressiste de la modernité.

Embrassant avec talent l'histoire des idées de l'Antiquité à la révolution copernicienne, il démontre la vacuité de la course au progrès de l'époque.

Il dénonce l'abîme métaphysique d'un mouvement érigé en vertu suprême.

Il nous exhorte à nous libérer des illusions sémantiques et à questionner le sens ontologique de nos vies.

  • Comment habiter le monde ?
  • Comment placer l'être avant le flux ?
  • Que doit-il demeurer ?

Imparable.

 
Vign_La_grande_masarade

Voici, rassemblées en un volume et mises en perspective par une longue introduction inédite, toutes les chroniques du bloc-notes hebdomadaire de Rioufol dans Le Figaro, de 2016 à 2017.

Tenant d’une droite politique assumée, il analyse jour après jour les faits et méfaits politiques, de la fin du quinquennat Hollande jusqu’aux premières mesures votées par la nouvelle assemblée de juin 2017 et mises en œuvre à l’automne.

Ses billets acérés sont ceux d’un commentateur engagé, un journaliste qui ne voit pas dans la victoire de Monsieur Macron un « sursaut démocratique » salutaire pour le pays mais plutôt une « mascarade » où l’on tente de faire oublier que le peuple s’est détourné des urnes, faisant sécession d’une élite qui le trahit.

 
Vign_Le_neant

On ne compte déjà plus les révélations sur les coulisses de l'avènement d'Emmanuel Macron.

Certains voient dans son élection une preuve de la toute-puissance des médias, d'autres, un putsch démocratique orchestré par les forces de l'argent.

Dans tous les cas, il faudrait s'enquérir de ce que l'on nous cache.

Notre réflexion est aux antipodes de la démarche de ces enquêteurs du spectacle. En effet, une des raisons pour lesquelles nous peinons à exercer notre esprit critique, aujourd'hui plus qu'hier, tient à ce que nous refusons de voir ce qui est sous nos yeux. Dans un univers de simulation, les simulacres se précèdent eux-mêmes. Ils ne représentent plus rien, mais font force de loi. Notre attention se perd dans un labyrinthe de signes.

Ce qu'ils montrent est à ce point irréel que nous cherchons en vain derrière eux une réalité plus consistante. Mais derrière, il n'y a rien. Tout est là, étalé au grand jour. Cette transparence rend les nouvelles stratégies de pouvoir d'autant plus inquiétantes. Macron se fond dans le discours qui s'adresse à lui, prend la forme du réceptacle. Il n'est pas brillant, il est plastique. Il apprend de ses erreurs, se corrige, affine en "se confrontant au réel".

Comme un logiciel, il intègre, classe et change de niveau. A côté des anciennes formes symboliques de représentation politique, cette stratégie du vide nous fait entrer dans un univers de simulation binaire, algorithmique, dont Emmanuel Macron est, en France, le premier 0.

C'est à ce titre, et à ce titre seulement, qu'il mérite d'être pensé.

 
Vign_migrations_peuples-276x450-1

Le livre de Vaclav Klaus et Jiri Weigl, Migration des peuples. Bref manuel pour comprendre la crise migratoire actuelle (Éditions L’Harmattan, janvier 2017, 104 pages), dont Polémia se devait de rendre compte à ses lecteurs, est un livre exceptionnel du fait de son contenu et de la personnalité de ses auteurs.

« C’est un livre sur l’absurdité de la politique et de l’idéologie européennes actuelles qui sont à l’origine de la crise migratoire. »

 
Vign_Ethique
 
Vign_Travail
 
Vign_Laicite
 
Vign_FX_Bellamy

UN LIVRE DE CHEVET POUR LES ENSEIGNANTS

UN RAPPEL A L'ORDRE POUR LES PARENTS SOIXANTE-HUITARDS EMBARRASSES DANS L'EDUCATION DE LEUR ENFANT

FRANCOIS-XAVIER BELLAMY 

Professeur de philosophie

En 2008, à 22 ans, il est normalien et agrégé de philosophie.

En 2009, après l'IUFM, il enseigne la philosophie au lycée d'Asnières, puis en classe préparatoire littéraire à Paris.

Il publie en 2014 un essai intitulé Les Déshérités ou l'urgence de transmettre, où il analyse la faillite de l'Éducation nationale comme le résultat d'une idéologie refusant la transmission de la culture dont les principaux représentants seraient René Descartes, Jean-Jacques Rousseau, et Pierre Bourdieu[ 

 

"Cinquante ans après Les Héritiers de Pierre Bourdieu", paru en 1964,

François-Xavier Bellamy dresse le constat suivant : nous voulons toujours éduquer, mais nous ne voulons plus transmettre. Cette crise de la culture n’est pas le résultat d’un problème de moyens, de financement ou de gestion. Il s’est produit, dans nos sociétés occidentales, un phénomène unique, une rupture inédite : une génération s’est refusée à transmettre à la suivante ce qu’elle avait à lui donner, l’ensemble du savoir, des repères, de l’expérience humaine qui constituait son héritage.

Dans cet ouvrage, l’auteur pose la question : comment reconstruire le dialogue des générations ? Et trace des pistes pour ne pas laisser dans le dénuement une génération qui crie qu’elle ne veut pas mourir.

Dans le chapitre : refuser l'indifférence :

Comment nous affranchirons-nous de cette encombrante altérité ?

Le chemin à suivre est bien connu: déconstruire la nature - en l'occurrence la réalité organique de la différence sexuelle - il faut déconstruire la culture. Toutes les représentations que les cultures humaines élaborent à partir de cette différence initiale doivent donc être considérées comme stéréotypes qui aliènent notre liberté et nous empêchent décider de ce que nous voulons être. Ce soupçon porte un nom : LE GENRE ...

extrait du livre page 65 et suivantes

 
Vign_Fig_M-Bockcote

LES AMALGAMES DE LA GAUCHE MONDAINE

Mathieu Bock-Côté : Le Figaro du 23 février 2019

Interviewée par Valeurs actuelles, la ministre Marlène Schiappa en a profité pour s’en prendre avec une violence idéologique inouïe aux militants de la Manif pour tous, en les comparant aux islamistes, avec lesquels elle leur trouve quelques troublantes ressemblances. Certes, le commentaire est bête, et de ce point de vue, pas nécessairement surprenant de la part d’une ministre qui n’est pas la puissance intellectuelle dominante de son gouvernement. On pourrait aussi dire simplement qu’il est absolument odieux et fermer le dossier. Elle a d’ailleurs présenté des excuses embarrassées.

Il n’empêche.

Une telle déclaration est révélatrice de ce qu’on appellera la psychologie politique de la gauche mondaine et de son incapacité quasi congénitale à penser le désaccord politique autrement qu’à la manière d’un scandale moral.

Elle mérite qu’on s’y attarde.

Lire la suite

Contactez-nous : famillesderetz@gmail.com