Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami

2, rue St Gilles 44210 PORNIC
 
Vign_LE_CULTE

Communiqué des AFC : Exercice du culte - les familles ont aussi besoin de reprendre une vie spirituelle normale

Le Premier Ministre vient d’annoncer les grands axes du déconfinement de la population du pays après le 11 mai. Parmi tous les aspects de la vie quotidienne des familles qui vont évoluer : école, travail, circulation, ouverture des commerces, etc., la pratique normale des cultes n'est, elle, pas prévue avant le 2 juin.

Lire la suite

 
Vign_Chapelle_de_Prefailles

LE LIEN AVEC LES PAROISSIENS

DE LA COTE DE JADE SE FAIT

sur le site des paroisses de la cote de Jade 

constamment remis à jour.

L’appel de cent trente prêtres au président de la République :

«Le 11 mai, laissez-nous servir!»

EXCLUSIF - Dans une tribune au Figaro, plus de 130 prêtres et curés de paroisses (*) qui exercent leur sacerdoce dans les différentes régions de France demandent au chef de l’État de rétablir la liberté de célébrer les messes dans les églises à partir du 11 mai.

Prêtres de terrain, au contact de tous et disponibles pour tous, en milieu urbain, semi-urbain ou rural, aumôniers, vicaires, curés de paroisse, nous venons vous demander, Monsieur le président, de nous laisser nous aussi reprendre pleinement notre service, dès le 11 mai.

Comme tous les Français et avec tous nos paroissiens, nous avons été impliqués depuis près de 10 semaines dans cette lutte contre le Covid19. Nous avons été vigilants, loyaux, prudents, obéissants et respectueux des différentes consignes. Vivre confinés, sans célébration commune, la semaine sainte et les fêtes de Pâques - le sommet de l’année pour les chrétiens - fut pour nos fidèles et nous une véritable épreuve que nous avons pleinement acceptée et offerte pour notre pays. Vous avez salué, tout comme le premier ministre et le ministre de l’Intérieur, notre sens des responsabilités à cette occasion. Depuis le début de la crise, avec l’ensemble de nos communautés et beaucoup d’associations chrétiennes, en lien avec nos mairies,

(*) Père de Cibon, curé de Sainte-Croix en Retz et Sainte Anne-Françoise en Retz (44)

Liste compète des prêtres signataires

Accéder au bulletin N°16 de la Cote de Jade
 
Vign_covid19

Vous pensez avoir été exposé au Coronavirus COVID-19

et avez des symptômes ?

Je reste vigilant ? Je programme une téléconsultation ? J'appelle le 15 ?
Faites le test pour répondre en citoyen éclairé selon vos symptômes.

DEMARRER LE TEST

 
Vign_Edito_T_Derville
 
Vign_Saint_Wandrille

DOM NAULT : "SAVOIR ALTERNER TEMPS DE SOLITUDE ET VIE COMMUNE"

PÈRE ABBÉ de l’abbaye bénédictine de Saint-Wandrille, Jean-Charles Nault s’inspire de la vie cloîtrée communautaire pour donner des conseils pour le confinement et trouver du sens dans cette crise.

LE FIGARO- Cloîtrés, vous vivez en permanence une sorte de « confinement » : quels conseils, profanes et spirituels, donneriez-vous à ceux qui subissent ce huis clos, parfois dans des appartements exigus 

Dom Jean Charles Nault : Dans la mesure du possible , je conseillerais de pratiquer ce que font les moines :

Lire la suite, imprimer, partager
 
Vign_Paroles_aux_aidants

02.51.80.30.19,

une ligne téléphonique
pour répondre aux questions des aidants


En complément de son site internet www.aidants44.fr, l'Udaf Loire-Atlantique ouvre une ligne téléphonique afin d’informer et orienter les proches aidants

A l’origine de ce projet, d’une part la volonté de l’Udaf de Loire Atlantique de soutenir les solidarités familiales, d’aider toutes celles et tous ceux qui accompagnent un proche handicapé ou âgé en perte d’autonomie. Ces conjoints, pères, mères, enfants, frères, soeurs, proches (…) sont appelés des aidants familiaux. Leur rôle est essentiel et particulièrement précieux. Le soutien qu’ils apportent peut être quotidien ou non, se faire au plus près de la personne aidée (en vivant à ses côtés) ou à distance, et prendre de multiples formes.

D’autre part, un constat cinglant, la difficulté à trouver une information lorsqu’on est proche aidant.

C’est ainsi que l’Udaf de Loire-Atlantique a lancé en novembre 2018, le site www.aidants44.fr ayant comme objectif, non pas de substituer aux nombreuses solutions et actions existantes sur le département, mais de centraliser ces informations afin de faire connaître aux aidants ce que de nombreuses associations, services publics et acteurs de proximité font pour eux.

Allez sur le site des aidants
 
Vign_AdhererAFC

Renouveler votre adhésion ?

En un seul clic !

Paiement en ligne sécurisé

**********************

 
Vign_Echec

CLIMAT : L’ARGUMENT REVE POUR LES PARTISANS DE L’ETATISME, QUI RETROUVENT LEUR APLOMB

L’évocation du réchauffement climatique devient un procédé d’intimidation morale qui prépare des reculs de la liberté, s’inquiète le président de l’Institut de recherches économiques et fiscales (Iref)*.

Delsol, Jean-Philippe

Chaque rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) apporte son lot de catastrophes à venir.

Il nous est annoncé désormais une aggravation insoutenable de risques sanitaires et alimentaires dus au réchauffement. L’augmentation accélérée de la population et les émissions humaines de carbone précipiteraient la hausse des températures avec tous les effets néfastes attendus en matière de sécheresse et de montée des mers autant que de migrations ingérables ou d’instabilité financière.

 
Vign_PMA_NON_REMBOURSABLE
PMA : l’Assurance maladie devrait réserver ses ressources à la prise en charge des maladies
- Le projet de loi bioéthique prévoit le remboursement à 100% de la PMA pour les couples de femmes et les femmes célibataires.
Neuf associations de défense des malades craignent que ce choix ne se fasse au préjudice de la prise en charge de maladies rares

Lire la déclaration des associations imprimer, partager

Sortie le 6 mai
Vign_Jycrois

Ce film, tiré d’une histoire vraie, montre un jeune couple qui prend le temps de se connaitre et de se dire ce qui est important pour eux avant de s’engager ; des jeunes qui prient pendant un concert ; l’espérance de la guérison, et la déception ; et finalement la guérison qui va se manifester autrement. Il n’évince pas les questions difficiles et y répond toujours avec beaucoup de délicatesse.

Comme les évangéliques savent le faire, Dieu, Jésus et la Bible sont largement évoqués. On peut regretter l’absence d’une communauté et de lieux de prière. Mais cela permettra peut-être de toucher un public éloigné de l’Église. 

En salles à partir du 6 mai.

N’oubliez pas vos mouchoirs !

 
Vign_Mme_DURANO

PMA-GPA : LE BUSINESS PLAN EST PRÊT

L’issue des États généraux de la bioéthique, qui s’ouvrent actuellement, est connue d’avance, s’inquiète l’agrégée de philosophie
MARIANNE DURANO
La gestation pour autrui (GPA) est une procréation médicalement assistée (PMA) parmi d’autres. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est l’Organisation mondiale de la santé. Irène Théry, sociologue pro-GPA, déclarait également en 2014 dans son rapport au ministère des Affaires sociales et de la Santé : « La GPA est sans discussion possible une des pratiques qui relèvent de l’AMP » (assistance médicale à la procréation).

Lire l'artcle paru dans le Figaro du 23 janvier
 
Vign_New_site

L'AFC du Pays de Retz modernise son site en cours de construction mais vous pouvez déjà le consulter 

www.afc-pays-de-retz.org

 
Vign_ecrire

AGIR AUPRES DE MON DEPUTE :

10 résolutions pour le monde d’après

De nombreuses voix s’élèvent déjà pour parler de ce que sera le « monde d’après » et espérer des changements profonds. Le temps de confinement, en famille pour le plus grand nombre, illustre combien la famille est essentielle et s’affirme comme le seul socle lorsque tout chancelle. En lien avec les Juristes pour l’Enfance, nous proposons à tous d’écrire à votre député pour promouvoir 10 résolutions de politique familiale.

  1. Téléchargez, copiez et surtout personnalisez la lettre autant que possible mais en ne modifiant pas les « 10 propositions »
  2. Cherchez le nom de votre député (sur le site de l'assemblée nationale) : Adresse email (prenom.nom@assemblee-nationale.fr) ou adresse courrier (Nom du député -  Assemblée nationale - 126, rue de l’Université – 75355 PARIS 07 SP)
  3. Envoyez (de préférence) par courrier papier ou par courriel
  4. Relayez cette opération auprès de votre entourage.

TELECHARGER IMPRIMER ET PARTAGER LA LETTRE DESTINEE A VOTRE DEPUTE

 

Les actus des AFC :

- Continuer à se faire soigner pendant le confinement

Pendant le confinement, de nombreux Français ont renoncé à se rendre chez le médecin ou à l'hôpital. Les conseils des AFC

- Astuces pour les derniers jours de confinement

Le confinement nous permet de profiter de notre famille. Dans la durée, cela peut être compliqué. Quelques petits conseils pour vous aider à vivre les derniers jours de la meilleure façon possible. Lire l'article

- Dépannage en période de confinement, soyez vigilant

Certaines interventions à domicile ne peuvent pas attendre la fin de l’épidémie de Coronavirus. La période actuelle de confinement est propice aux abus et arnaques y compris dans le secteur du dépannage à domicile. Lire l'article

- Le plafond du "sans contact" réhaussé à 50€

Les banques françaises, encouragées par l’État, ont décidé de relever de 30 à 50 euros le plafond du paiement sans contact par carte bancaire. Explications des AFC

- Les nouvelles règles de remboursement des voyages

Vous avez réservé un voyage en famille et il a été annulé ou bien vous ne souhaitez plus partir ? Quels sont les recours ? Lire l'article

 
Vign_VITA_AIDE
 

Chers amis,

"Solidaire des plus fragiles"… La mission d’Alliance VITA prend un sens tout particulier dans la période inédite que nous traversons tous.

Malgré une configuration rendue difficile, des contraintes multiples, les équipes VITA ont su s’adapter et restent plus que jamais mobilisées. Les soignants de l’association sont, comme les autres, en première ligne.

Nous avons réorganisé nos interventions pour répondre en particulier à trois impératifs :

1 - INTENSIFIER LES SERVICES D'ECOUTE FACE AUX NOUVELLES DEMANDES

Tous les écoutants se rendent davantage disponibles pour écouter, aider, informer, répondre aux situations inédites qui se présentent et quand cela est nécessaire orienter vers les organismes adaptés.

A SOS Bébé, nous avons aussi mis en place dès fin mars un nouveau type de messagerie, appelé « chat », pour répondre aux nouvelles réalités du confinement. Il permet de mieux rejoindre les plus jeunes et les femmes qui se trouvent en situation d’urgence ou difficile, sans intimité pour pouvoir téléphoner.

 Sur le site Internet du service SOS Fin de vie, un espace dédié au Coronavirus a été développé, axé sur les souffrances liées à l’isolement et l’accompagnement de la fin de vie. Y figure également un espace à destination des soignants et des professionnels de santé particulièrement exposés aux tensions inhérentes au surmenage, à la pénurie de lits et d’équipements, et aux dilemmes éthiques.

 Nous proposons une formation « à l’écoute » adaptée au contexte du confinement, d’abord mise à disposition de nos 1200 membres d'équipe, puis communiquée largement (suivie par plus de 10 000 personnes en 24h pour le premier volet de la formation). Vous pouvez la suivre sur le site d’Alliance VITA.

2 - ALERTER SUR LES ENJEUX ETHIQUES LIES A LA PANDEMIE

Alliance VITA a très vite mis en garde contre toute discrimination aux dépens des personnes âgées, déjà très isolées.

Et alors que certains médicaments sensibles étaient réorientés vers des patients COVID-19 en fin de vie, nous avons alerté sur le risque de possibles dérives d’euthanasie.

 Par ailleurs, Alliance VITA a vivement protesté contre toutes les tentatives de banaliser davantage l’avortement en tirant prétexte du COVID (le ministre de la Santé s’étant « inquiété » de la baisse du nombre d’avortements) : délais accrus pour l’utilisation à domicile des produits de « l’avortement médicamenteux » ; revendication d’une extension des délais pour l’avortement chirurgical…Toutes nos analyses sont à retrouver sur le site Internet.

3 - ENCOURAGER LA SOLIDARITE

Alliance VITA a lancé la plate-forme "Solidaires des plus fragilesoù sont recensées des initiatives solidaires répondant aux innombrables besoins que font émerger ces moments difficiles. 

 Nos 1200 membres d’équipe VITA, reliés grâce aux réseaux sociaux, ont été mobilisés pour l’enrichir et partager leur propre façon de contribuer à l’aide aux plus fragiles en période de confinement.

En cette période, nous avons vraiment besoin de votre aide pour pouvoir continuer à agir avec force et dans la durée : Alliance VITA ne vit que de votre générosité et chaque don compte.

Merci d’être de celles et ceux qui agissent pour les plus fragiles.

 
Vign_Info_Bellamy

EN CONTINU Covid-10 : agir au Parlement pour faire face à la crise
Retrouvez en ligne le journal de bord des actions menées depuis le début de la crise, pour contribuer à la lutte face à l’épidémie, et soutenir le relèvement de notre économie. Mise à jour régulière. Consulter le journal de bord »

26/04 L’État s’est occupé de tout, sauf de ses missions régaliennes.
L'Etat est aujourd'hui partout, dans les plus petits détails de notre vie, mais il est absent de ses missions régaliennes [...] Il n'a pas disparu : il s'est dispersé. Entretien initialement paru dans L'Express le 22 avril 2020. Voir en ligne »

16/04 Avec André Bercoff et les auditeurs de Sud Radio
François-Xavier Bellamy répondait aux questions d'André Bercoff et des auditeurs de Sud Radio le mercredi 15 avril 2020. Voir en ligne »

08/04 Cette crise peut nous rapprocher, ou achever de nous séparer.
Tout le monde n’a pas une vie de rechange. Dans un tel moment, une conscience élémentaire de notre appartenance à un pays, à un corps social durement éprouvé, devrait appeler un peu de décence commune. Cette crise peut nous rapprocher, car l’épidémie nous réveille concrètement au fait que nos vies sont liées par une solidarité de fait. Elle peut aussi achever de nous séparer, si s’impose l’indifférence décomplexée. Voir en ligne »

06/04 Cette crise doit être l’occasion d’une prise de conscience.
Croissance et protection, gestion de la crise en France et dans l'UE, subsidiarité, Hans Jonas... Entretien avec Alexandre Devecchio, pour Le Figaro Magazine. Voir en ligne »

02/04 Faire face au risque d’une pénurie de médicaments
À l’issue d’échanges avec plusieurs interlocuteurs des secteurs hospitaliers et industriels et d’élus inquiets de la possibilité que survienne une pénurie de médicaments en France et dans plusieurs autres pays d’Europe, François-Xavier Bellamy, membre de la commission de l’industrie au Parlement européen, a écrit au commissaire en charge du marché intérieur, Thierry Breton, pour l’alerter sur […] Voir en ligne

 
Vign_Jycrois

En cette période de confinement, vous cherchez quel film regarder en famille ?

Les AFC vous font quelques propositions mais c'est toujours à chaque famille de choisir les films qui lui semblent les plus adapter à ses propres enfants :

- Une sélection de films en fonction de l'âge proposée par le secteur éducation (septembre 2016)

- La sélection des films projetés au ciné ados de l'AFC de Chartres depuis 2015

- La revue La Nef propose ces films récents pour soirées confinées :

Jeanne de Bruno Dumont (2020)
La fameuse invasion des ours en Sicile de L Mattoti (2020)
Green Books de Peter Farrellt (2019)
Une affaire de famille de Hirokazu Kore-Eda (2019)
First Man – Le premier homme sur la lune de Damien Chazelle (2019)

- Les films distribués par SAJE Distribution

Où trouvez ces films ?
De nombreuses plateformes proposent de visionner légalement des films et parfois même gratuitement en cette période de confinement.

"Good boys", un film avec des enfants mais pas pour les enfants

Les AFC vous alertent sur la sortie mercredi 21 août au cinéma du film "Good Boys".

Cette comédie trash raconte les aventures de trois garçons de 12 ans qui viennent de faire leur entrée au collège et qui sont « démangés par leurs hormones ». Le ton graveleux et irrévérencieux en fait un film grossier et vulgaire pas adapté à un jeune public.

"Good Boys" est interdit aux moins de 17 ans non accompagnés aux Etats unis, il est classé tout public en France alors qu’il est en inadéquation avec un public mineur.

Ce film est une production des créateurs de "Sausage Party" (2016). Les AFC s’étaient manifestées à la sortie de ce film auprès de la Ministre de la culture ainsi qu’auprès du Défenseur des droits des enfants pour dénoncer le trouble occasionné par le visionnage par un public mineur de ce film d’animation et avaient demandé au CNC de bien vouloir changer la classification de ce film afin qu’il ne soit accessible qu’aux adultes.

 
Vign_Role_du_pere

Chers Parents,

Les Chantiers-Education vous invitent à prendre du temps pour réfléchir à la manière d’éduquer vos enfants à la lumière des valeurs que vous voulez transmettre. Comment être à ma place dans mon rôle de père ?

1) Qu’attendent mes enfants de mon rôle de père ?

2) Quelles sont mes difficultés et mes joies en tant que père ?

3) Comment répondre aux attentes de mes enfants tout en étant à ma place de père ?

Tout enfant a le droit de recevoir l’amour d’une mère et d’un père, tous deux nécessaires pour sa maturation intégrale et harmonieuse. Tous deux « contribuent, chacun d’une manière différente, à l’éducation d’un enfant. Tous deux, homme et femme, père et mère, sont « les coopérateurs de l’amour du Dieu Créateur et comme ses interprètes ».

Ils montrent à leurs enfants le visage maternel et le visage paternel du Seigneur. 

Accéder au site AFC

Les infos

- Politique familiale

En partenariat avec les "Juristes pour l'Enfance", nous lancerons la semaine prochaine une campagne de sensibilisation sur la politique familiale auprès des députés. Nous voulons, avec vous, leur montrer le rôle central de la famille et leur demander de travailler à sa revalorisation.

Vous pourrez télécharger une lettre à personnaliser la semaine prochaine et l'envoyer au député de votre circonscription.

- Mineurs et protection numérique : votre avis

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a décidé de lancer sur son site une consultation publique sur les droits des mineurs dans l’environnement numérique. Cette consultation s’inscrit dans le cadre d’une réflexion globale engagée par la CNIL sur le sujet, réflexion qui apparaît d’autant plus opportune, dans le contexte de crise sanitaire actuel, que les outils numériques sont, plus que jamais, massivement utilisés notamment par les mineurs.

Cette réflexion devrait donner lieu à la publication de recommandations et de conseils pratiques pour assurer au mieux l’application des principes de protection des données concernant les mineurs.

Des précisions sont à apporter sur plusieurs points et notamment :

- les actes que les mineurs devraient pouvoir effectuer seuls sur Internet (et sous quelles conditions) ;

- les modalités de vérification de l’âge et de recueil de ce consentement ;

- les modalités d’exercice des droits des mineurs sur leurs données (droit d’accès, de rectification, d’effacement ou d’opposition notamment).

En tant que parents, premiers et principaux éducateurs de vos enfants, vous êtes concernés par cette consultation sur l'accès des jeunes au numérique. Les AFC vous invitent à y répondre ici.

 
Vign_Vigilance

Chers amis,

Nous sommes confrontés à une crise sans précédent. Nous avons évidemment une pensée toute particulière pour tous ceux d'entre vous qui sont confrontés à la solitude, la maladie ou le deuil.

Les conséquences de la pandémie sont d'ores et déjà immenses et nous devons tous faire face, ensemble.

Dans ce contexte, l'heure n'est pas à la politique politicienne ni aux manipulations idéologiques. On ne peut donc que regretter les prises de positions de certains ministres, dont Marlène Schiappa, qui se font trop souvent le relais d'accusations vis-à-vis de la famille : celle-ci serait le lieu de tous les dangers dans le cadre du confinement.

Si des drames peuvent malheureusement arriver, il est inacceptable de les instrumentaliser pour tenter de disqualifier l'institution familiale ! En réalité, au fil de ces semaines, la famille s'impose pour ce qu'elle est : le premier lieu de solidarité.

Nous vous invitons à ce sujet à lire la tribune de Ludovine de La Rochère, présidente de La Manif Pour Tous, publiée par Le Figaro ce jeudi 23 avril.

Nous sommes bien entendu extrêmement vigilants sur tout ce qui concerne le projet de loi bioéthique. En effet, si celui-ci est suspendu pour le moment, le militantisme progressiste reste à l'œuvre, comme en attestent les propos de ministres que nous évoquions plus haut.

Nous profitons de ce message pour vous annoncer en avant-première le lancement d'une initiative forte en faveur du respect de la personne humaine et de la famille pour nous permettre de reconstruire demain une société plus solidaire. Nous sommes mobilisés autour de ce projet sur lequel nous reviendrons très prochainement vers vous. Encore quelques jours de patience...

A très bientôt.

Lire l'entretien de Ludovine De La Rochere dans le Figaro

 
Vign_Aude_Mirkovic

LE CONFINEMENT ET LE SORT INCERTAIN DES BEBES GPA

Par 

Aude Mirkovic

Publié le 25/04/2020 à 11 :00

Depuis le début du confinement, la presse rapporte le désarroi de parents empêchés d'aller récupérer leurs enfants nés par GPA à l'étranger. Une conséquence logique du lent dévoiement du droit, depuis longtemps détaché de sa signification première : la justice, explique Aude Mirkovic, maître de conférences endroit privé et porte-parole de l'association Juristes pour l'enfance.

Le confinement révèle le marché international de la GPA sous l'angle inédit des clients empêchés de voyager pour récupérer leur commande passée au bout du monde, un enfant : un enfant non réceptionné, au statut incertain et provisoirement l'enfant de personne, car c'est bien cela qu'organise le contrat de GPA pour pouvoir l'attribuer aux commanditaires.

Le droit reflète la volonté générale et non plus la justice...

 Lire la suite :Télécharger, imprimer partager
 
Vign_epreuve

Chers amis,

La prolongation du confinement nous donne l'occasion de poursuivre ensemble ce parcours de formation original, inspiré de l'Université de la Vie. 

Cette semaine, nous avons choisi de vous partager quelques-uns des beaux témoignages de vie que nous avons eu la chance d'entendre au cours de ces dernières années : Sophie et Cédric Barut, Philippe Pozzo di Borgo, Blanche Streb, Jean-Baptiste et Séverine-Arneld Hibon.

Souvent éprouvés par la fragilité de la vie, ces grands témoins nous partagent, avec leurs mots, les étapes qu'il leur a fallu franchir pour traverser la souffrance de la dépendance, du deuil ou de la vulnérabilité.

Découvrez notre sélection vidéo de la semaine, et n'hésitez pas à partager ce message à vos proches pour leur faire profiter aussi de ces vidéos en replay. 

 A la semaine prochaine !

L'équipe d'Alliance VITA

 
Vign_Therese_hargot

Thérèse Hargot

“pour les couples, le confinement conduit à un quitte ou double”

Guyonne de Montjou

Thérapeute de couple, spécialiste des questions liées à la sexualité, Thérèse Hargot estime que la période actuelle provoquera des difficultés inédites, mais surmontables. Son inquiétude porte sur les jeunes générations pour qui la relation amoureuse est systématiquement corrélée à la sexualité. Or, celle-ci a subi de profondes transformations en étant dissociée de la procréation, associée aux nouvelles technologies et influencée par le déferlement d’images pornographiques.

Le coronavirus peut-il sauver l’amour ?

J’en suis convaincue. Confinés au sein de nos familles nucléaires, nous sommes contraints à un face-à-face que nous avons bien souvent l’habitude de soigneusement éviter. Le sport, le travail, les amis, les engagements associatifs ­servent très souvent d’échappatoires pour fuir les souffrances liées à la relation.

Télécharger et imprimer l'article du Figaro

 
Vign_Nonavortement

Non à l'extension de l'avortement

Cette actualité vient de tomber.

Ce samedi 11 avril, la Haute autorité de santé (HAS) a donné son feu vert pour étendre à neuf semaines, contre sept actuellement, l'accès à l'interruption volontaire de grossesse médicamenteuse à domicile.

La HAS justifie sa décision par "la nécessité de garantir le droit des femmes à l'IVG durant la période d'épidémie de Covid-19 en évitant autant que faire se peut d'aller en établissement de santé".

Non à l'extension de l'avortement en France !

Le 3 avril, le ministre de la Santé Olivier Véran avait saisi en urgence la HAS pour réclamer l’allongement du délai des IVG médicamenteuses hors milieu hospitalier. «La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 ne doit pas remettre en question nos valeurs les plus fondamentales : celles de l’émancipation des femmes et de leur droit à disposer de leur corps».

Nous vous donnons plus d'informations prochainement !

Pour Caroline Roux, déléguée générale adjointe d’Alliance VITA : « C’est une mesure grave qui peut avoir des conséquences sanitaires et psychologiques importantes pour les femmes. Promouvoir ainsi l’IVG médicamenteuse à domicile a une incidence sur la précipitation de la décision, et peut laisser entendre que c’est la solution privilégiée, tout en laissant les femmes dans une grande solitude dans cette période de crise sanitaire. De plus, il est connu que ces avortements pratiqués plus tardivement induisent un risque sanitaire supplémentaire et nécessitent un suivi précis sachant que les douleurs sont plus importantes à des âges gestationnels plus avancés, avec des saignements plus abondants, et des risques hémorragiques augmentés. Inciter à “avorter confinée” et mobiliser les soignants pour ce type d’acte en urgence, est-ce vraiment la priorité ? Est-ce respecter les femmes ? »

La véritable urgence pour cette crise sanitaire, c’est que les femmes enceintes puissent être accompagnées et sécurisées, qu’elles puissent avoir accès aux aides et être soutenues si elles sont en difficulté et, enfin, qu’elles soient protégées contre toute violence, sans omettre celle que constitue la pression – souvent masculine – qui peut les pousser à avorter sous contrainte.


 
Vign_rivotril

La publication fin mars d’un décret autorisant à titre provisoire la dispensation du Rivotril par les pharmacies d’officine pour la prise en charge des patients atteints du Covid-19 a suscité de nombreuses questions et inquiétudes. L’avis du Dr Jean Fontant, médecin en soins palliatif à Toulouse et médecin conseil d’Alliance Vita.

Ce médicament est contre-indiqué pour des patients dans un état stable, ayant des insuffisances respiratoires en lien avec des maladies chroniques, comme par exemple la broncho pneumopathie chronique obstructive. Ils ont les poumons fragiles et la prise de ce médicament pourrait à tout moment conduire à décompenser leur état respiratoire. Les soins palliatifs, eux, sont mis en œuvre pour des patients en fin de vie, dans un état très dégradé, pour lesquels un traitement de la maladie en tant que telle n’est plus possible. Dans ce cadre-là, nous utilisons régulièrement des médicaments qui sont contre-indiqués pour des patients dans un état stable ayant une insuffisance respiratoire. C’est le cas avec la morphine, mais aussi tous les benzodiazépines comme le Rivotril, le Valium, le Midazolam, ou même le Seresta. Nous les employons lorsque l’état respiratoire est décompensé, pour soulager la souffrance.

Lire la suite
 
Vign_Emmanuel_Hirsch

Malades du coronavirus en danger vital : le décret qui ne passe pas

Le ministre de la Santé a autorisé tous les médecins, à titre transitoire, à prescrire un produit qui permet d’abréger les souffrances des personnes qui ne peuvent plus être sauvées, à cause de leur état ou en raison du manque de lits. Le Comité national d’éthique a été saisi.

Judith Waintraub Le Figaro du 11 avril 2020

Le décret du 28 mars relatif au coronavirus n’a pas seulement restreint l’administration d’hydroxychloroquine aux malades les plus graves : il a aussi autorisé les médecins à prescrire en dehors de l’hôpital, à domicile ou dans les Ehpad, un médicament qui peut être utilisé en sédation terminale, c’est-à-dire pour donner la mort en supprimant la souffrance. Le Rivotril sous forme injectable sera désormais vendu en pharmacie sur présentation d’une ordonnance portant la mention « prescription hors AMM (autorisation de mise sur le marché, NDLR) dans le cadre du Covid-19 ». Cette dérogation est prévue pour durer jusqu’au 15 avril.

Le 10 février, déjà, la Haute Autorité de santé (HAS) avait préconisé que le midazolam ­injectable, un autre produit qui permet d’endormir le patient jusqu’au décès, puisse être prescrit par des généralistes à domicile. Elle recommandait aussi que la décision de sédation terminale soit collégiale et que le médecin prescripteur se mette en lien avec une équipe de soins palliatifs susceptible de prendre le relais si nécessaire. Agnès Buzyn, alors ministre de la Santé, avait aussitôt annoncé qu’elle modifierait l’autorisation de mise sur le marché du midazolam afin qu’il soit disponible dans les pharmacies de ville au début de l’été. Puis la ministre a quitté le gouvernement pour mener campagne à Paris et les stocks de midazolam ont fondu dans les pharmacies d’hôpitaux.

Le décret sur le Rivotril vise donc à la fois à combler un vide juridique et à remédier à une pénurie.

Il répond aussi à une lettre ouverte adressée le 26 mars au ministre de la Santé par les professionnels de la gériatrie. Ils ­demandaient à Olivier Véran les moyens d’assurer « une prise en charge digne de la détresse respiratoire asphyxique des très nombreux résidents ne relevant pas d’une hospitalisation qui décéderont en Ehpad ».

Lire l'article et imprimer

 
Vign_Corona_AV

Depuis le début de la pandémie du coronavirus, de nouvelles questions se posent dans l’accompagnement des personnes malades, isolées ou en fin de vie. Les équipes d’écoutants d’Alliance VITA se sont naturellement mobilisées. Elles ont renforcé leur travail d’écoute et d’aide aux personnes isolées et à leurs proches.

Le tout nouvel espace dédié au Coronavirus ouvert sur le site internet de son service SOS Fin de vie répond à plusieurs thématiques spécifiques :

  • l’isolement lié au confinement,
  • les difficultés à accompagner les personnes en fin de vie,
  • et la problématique liée aux rites de deuil et aux funérailles.

Plus d'info


ABUS de CONFIANCE
Vign_logo_afc
COMMUNIQUÉ
 

NON, L'ÉTAT D'URGENCE NE PERMET PAS TOUT !

 
Hier, jeudi 19 mars, le Sénat a adopté le projet de loi Urgence Covid-19 permettant l'instauration d'un état d'urgence sanitaire.
 
La sénatrice Laurence Rossignol, profitant de cette situation d'urgence, a déposé un amendement visant à permettre au Gouvernement d'allonger de deux semaines le délai légal d'accès à l'interruption volontaire de grossesse, pour le porter de 12 à 14 semaines, et à supprimer l'exigence d'une deuxième consultation pour les femmes mineures.
 
Cet amendement a heureusement été rejeté.
 
Les Associations Familiales Catholiques dénoncent ce procédé scandaleux qui, sous couvert d'une nécessaire adaptation à la crise sanitaire avérée, constitue en fait une avancée masquée de la culture de mort chère aux idéologues.
 
Les AFC rappellent avec force qu'au moment où le pays entier cherche à sauver des vies, il est indigne de vouloir faciliter l'avortement.
 
Vign_av_covid

Covid-19 : lancement de deux essais cliniques

En plein cœur de la crise sanitaire liée à l’épidémie du Coronavirus, un essai clinique européen destiné à évaluer quatre traitements expérimentaux a démarré ce 22 mars 2020.

Baptisé Discovery, cet essai est coordonné par l’Inserm, dans le cadre d’un consortium dénommé « Reacting ». Un autre essai clinique international baptisé « Solidarity » commencera également prochainement, sous l’égide de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

C’est un hôpital lyonnais qui pilotera la partie française de cet essai européen, sous la direction de Florence Ader, infectiologue et chercheuse au Centre international de recherche en infectiologie CIRI

En savoir plus !

 
Vign_AV_euthanasie

[Communiqué de presse

Alerte Covid-19 : personnes âgées discriminées et risque d’euthanasie

Alliance VITA constate que de graves dérives éthiques menacent de nombreuses personnes âgées, en cette période de contamination, de confinement, de manque de moyens matériels et humains et de saturation des services hospitaliers de réanimation.

En savoir plus !

 

 

ET SI NOUS LISIONS !
 
Vign_Blanche_Streb

Chers amis,

Nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie en librairie d’un beau livre témoignage de Blanche Streb, notre responsable de la formation et de la recherche, intitulé “Eclats de vie”, aux Editions Emmanuel.

D’une plume juste et sensible, Blanche nous livre le récit haletant des cinq années qui ont bouleversé sa vie et celle de son mari, quelques années avant qu’elle ne rejoigne notre équipe. Au fil de ces pages éclatantes d’humanité et d’espérance, le lecteur pénètre dans le cœur d’une femme confrontée à l’épreuve : de l’erreur médicale aux deuils, en passant par les angoisses de la stérilité. Alors que tout semble voler en éclats, elle trouve la force de continuer à rire, à vivre et à y croire.

Un véritable hymne à la vie.

En attendant de vous le procurer, vous trouverez un message de Blanche, spécialement destiné aux membres VITA, sur la page d’accueil d’extranet. 

Bien amicalement,
L’équipe d’Alliance VITA

 
Vign_Anna_Rozen

Anna ROZEN dresse le portrait d'un écrivain à succès ridicule et touchant, un roman qui sonne juste. 

Il a une bonne cinquantaine, il aime Lautrec, les livres, les femmes et les sardines à l'huile. Germain, un des rares privilégiés à vivre de sa plume, peut se permettre quelques caprices et certains états d'âme. Le temps d'écrire son dernier livre, il rêve de changer de style et va tenter de tout bouleverser...

En ces temps d'idéologie fanatique, nous connaissons, hélas, nombre de romancières qui auraient dressé à bon compte un portrait à charge de ce "prédateur blanc de plus de 50 ans" . Rozen est bien plus subtile, elle est romancière; sous les ridicules de son personnage, elle réussit in fine à dévoiler une belle humanité.

 
Vign_Philo

LES « SOIREES PHILO » DE BELLAMY DANS VOTRE SALON

Le député européen et essayiste met en ligne les leçons qu’il a données en public. Les élèves de Terminale en profiteront.

Eugénie Bastié

François-Xavier Bellamy a beau être l’auteur de Demeure (Grasset), en ces temps d’immobilité forcée, il est comme beaucoup dévoré par le souci de se rendre utile. Le député européen a donc repris du service dans l’Éducation nationale, se portant volontaire pour enseigner le français aux enfants du personnel soignant mobilisé en première ligne. Il aura des petites classes de collégiens dès cette semaine. Mais ce n’est pas tout : il a aussi décidé de mettre à partir de lundi une partie de ses soirées de philosophie « Philia » à disposition du public, et notamment des ­élèves de terminale censés continuer d’étudier à la maison en préparation du baccalauréat. Pour, dit-il, « en ces temps de solitude contrainte, utiliser les moyens de l’information contemporaine afin de nous remettre au service les uns les autres ».

Depuis 2013, et depuis 2016 au Théâtre Saint-Georges à Paris, l’agrégé de philosophie donne tous les lundis soir une leçon d’une heure et demie de philosophie devant un public de tout âge désireux d’apprendre.

Avec charisme et pédagogie, il aborde les grands auteurs (des présocratiques à Berkeley en passant par Descartes) et les grandes questions de la pensée, de « Pourquoi pleurer ? » à « Que gagne-t-on à perdre son temps ? ». Cinq cents personnes viennent à chaque séance, et la moyenne d’âge est de 28 ans. Déjà plusieurs milliers de personnes suivaient ces cours à distance par abonnement. À partir d’aujourd’hui, ils seront accessibles sur le site Philia, les conférences correspondant au programme de terminale afin d’aider les élèves en confinement à réviser pour le baccalauréat.

Les grandes questions 

Trois premières conférences seront téléchargeables dès lundi, puis une nouvelle chaque jour. Les élèves pourront aussi retrouver sur le site et l’application Philia (téléchargeable sur Apple et Androïd) les textes cités lors du cours. Au menu de ces leçons, les grandes questions philosophiques au programme : le réel existe-t-il ? La science peut-elle tout connaître ? Pourquoi est-il si compliqué d’être simple ? Peut-on retrouver le temps ? Pourquoi travaillons-nous ? Y a-t-il un progrès dans l’histoire ? etc.

Au Théâtre Saint-Georges, le public a demandé de la lumière pendant les représentations pour pouvoir prendre des notes : les élèves sont invités à faire de même pour un visionnage plus fécond encore !

Mais ces leçons ne sont pas réservées aux lycéens et peuvent être profitables à tous ceux qui désirent utiliser ces instants d’inactivité forcée pour cultiver leur vie intérieure. « Pour beaucoup d’entre nous, cette expérience du confinement nous rend du temps dans nos vies d’habitude faites d’accélération et de dispersion. Cette famine de temps nous empêche souvent de penser. Le temps libre, la “scholé”, a toujours été la condition même de la philosophie, qui a besoin de sortir du temps de l’action », confie François-Xavier Bellamy. La philosophie peut-elle être un remède à l’angoisse ? Bellamy ne veut pas jouer les « marchands de bonheur », mais pense que « ce moment d’inquiétude collective peut nous faire prendre conscience de la fragilité de nos vies. On peut se demander ce qui compte vraiment pour nous, et les grands auteurs peuvent nous y aider. »

Voilà l’occasion de réactualiser l’aphorisme de Montaigne en « Philosopher, c’est apprendre à se confiner ». À vos écrans !

Rens. : www.philia-asso.fr

 
Vign_Olivier_Rey

Olivier Rey :

« La bioéthique ne s’oppose aujourd’hui que pour consentir demain »

LEURRE ET MALHEUR DU TRANSHUMANISME Desclée de Brouwer, 196 p., 16,90 euros

EUGÉNIE BASTIÉ

LE FIGARO. - Dans un rapport de juin 2017, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) s’était prononcé pour l’ouverture de la procréation médicalement assistée, tout en listant dans son rapport tous les problèmes insolubles que cela allait engendrer. L’Académie de médecine a aussi évoqué ses préoccupations. Comment expliquer le décalage entre l’expertise et les conclusions ?

Olivier REY.- Il ne faut pas oublier une chose : la plupart des membres du CCNE, dont les avis sont censés éclairer les gouvernants, sont nommés par les gouvernants eux-mêmes. C’est ainsi que sous le quinquennat de François Hollande plus de la moitié des membres ont été remplacés d’un coup, afin d’obtenir un comité massivement « progressiste ». Dès lors, l’avis rendu sur l’ouverture de l’insémination avec donneur à toute femme qui en fera la demande était acquis d’avance - le comité a été composé pour aboutir à ce genre de conclusion. Cela étant, ledit comité, avant de statuer, procède à des auditions, et ses membres sont des personnes pourvues d’intelligence. Les problèmes redoutables soulevés par l’usage de certaines techniques en dehors de toute indication thérapeutique ne pouvaient donc manquer d’appa­raître. En résulte un rapport clivé : d’un côté, les arguments qui auraient dû conduire à un avis négatif, de l’autre, envers et contre tout, un avis positif.

Il semble qu’aucun argument ne puisse valoir contre la marche en avant de l’« égalité »…

Télécharger imprimer partager
 
Vign_Vanessa_Cordier

Résumé

« Comme cet ouvrage est maternel ! Il témoigne de l'enfantement, à la vie comme à la mort, d'un petit être aussi précieux que fragile. C'est une belle lettre d'amour. Nous voilà pris à témoins, doucement emmenés dans une tempête dont nous sortirons grandis ! » Extrait de la préface de Tugdual Derville

Vanessa Cordier, mère de 4 enfants, raconte à Marie-Lys, sa petite fille atteinte d'un syndrome polymalformatif très lourd, son histoire. En lui parlant simplement, avec son coeur meurtri de maman qui a cherché comment garder confiance pour traverser les moments de combat, d'angoisse et de deuil, Vanessa Cordier veut partager les trésors reçus dans cette épreuve. Ce livre pourra aider tout parent confronté à l'attente d'un enfant handicapé ou atteint d'une maladie grave, et toute personne désireuse de comprendre comment la paix et même la joie sont possibles au cœur de la souffrance. Il est aussi un hommage merveilleux à ces « enfants-soleils », qui illuminent tant la vie de ceux qui les entourent.

Vanessa Cordier s'intéresse aussi bien à l'économie qu'aux humanités : après une école de commerce (EM Lyon) qui l'a orientée vers le marketing puis vers la communication, elle a complété sa formation par des études de psycho-sociologie et de philosophie. Elle vit maintenant à Toulouse mais intervient aujourd'hui dans toute la France auprès d'associations (Vita, Universités de la vie) et témoigne dans de nombreux forums familiaux sur les questions de prise en charge de la maladie, du handicap et du deuil. 

 
Vign_67_recettes

Ce manuel pratique d’écologie humaine propose 67 petites recettes qui vont changer votre vie !

Accueillir la rencontre imprévue, suivre (un peu) la mode, opter pour le débat bienveillant, apprendre à s'ennuyer, récuser l'étiquette, écouter, réparer, s'émerveiller... voici quelques-unes des aventures dans lesquelles nous entraîne Tugdual Derville.

A chaque fois, avec humour et finesse, l'auteur part d'un constat et invite chacun à une petite introspection. Puis il suggère de poser un geste dans notre quotidien, une démarche concrète et souvent originale, pour faire avancer en nous et autour de nous la révolution de l'écologie humaine.
Une vraie leçon de simplicité et d'espérance pour nous rendre plus humains et nous faire goûter au bonheur de vivre.

 
Vign_La_lutte_E_Hirsh

Emmanuel Hirsch a décidé de plonger dans ses souvenirs et ses carnets, pour évoquer quelques personnes qui se sont confiées à lui au cours de leur cheminement jusqu’au bout de la vie.

Face à la maladie et aux réalités du handicap, la lutte, la révolte et l’espérance affirment nos valeurs de dignité. Dans la lucidité extrême de la fin de vie, la conversation est amicale, sans artifice, profonde, incroyable, nécessaire.

L’auteur témoigne ainsi d’instants enfouis, de rencontres évanescentes, de conversations désormais muettes-les murmures d’une éthique qui tiendrait devant la mort. Il partage avec le lecteur des moments arrachés à la résignation et à l’oubli, sans que rien ne les relie les uns aux autres, si ce n’est l’intensité et la gravité des circonstances, la rareté et la subtilité d’une pensée qui vient du coeur, cette quête du sens aux limites ce ce qu’est l’existence.

Un livre précieux comme un trésor, et qui révèle combien les absents sont présents. Pour toujours.

Laurence de Charette parle du livre de Emmanuel Hirsh


 
Vign_Aude_Mirkovic_pma

LA PMA :

UN ENJEU DE SOCIÉTÉ

Va-t-on enfin prendre les droits de l'enfant au sérieux ?
La PMA pour les femmes célibataires et les couples de femmes est l'une des mesures phare de la révision de la loi de bioéthique de 2011, et l'attente du public en la matière est forte. Mais, au moment d'envisager cette PMA non thérapeutique, la société doit choisir : jusqu'où voulons-nous aller avec ces techniques de procréation artificielle ?
 
La PMA doit-elle demeurer une mesure d'exception, destinée à compenser un problème médical, ou devenir un mode habituel de procréation entraînant la société vers une nouveauté anthropologique, selon les termes du Comité consultatif national d'éthique ?
 
Les Français qui se disent favorables à la PMA pour les couples de femmes et pour les femmes célibataires seraient-ils du même avis si la question leur était posée du point de vue de l'enfant : « pensez-vous que la loi doive organiser la conception d'enfants privés, délibérément et légalement, de père ? »
 
Ce qui se joue désormais n'est pas seulement la PMA pour les femmes, mais un bouleversement majeur de la société qui ne saurait en rester aux cas individuels et à l'émotion qui s'en dégage. Il est urgent de mesurer ce que signifie exactement la PMA pour les femmes, pour en saisir les enjeux et prendre nos décisions en connaissance de cause.
 
C'est le propos de ce livre.

 
Vign_S_AGAszinki

PMA-GPA : LES MISES EN GARDE DE SYLVIANE AGACINSKI

Eugénie Bastié

« CELA VA DE SOI », a répondu la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, interrogée sur la possibilité de rembourser la PMA pour les couples lesbiens ou les femmes célibataires. Une phrase lapidaire qui ­résume l’état d’esprit du camp du « progrès » face aux « avancées » bioéthiques : la politique se déroule sous le mode de l’évidence.

C’est justement pour rappeler que cela ne va pas de soi que la philosophe Sylviane Agacinski a fourni un argumentaire aussi concis que limpide, publié sous le beau titre L’Homme désincarné dans la collection « Tracts » chez Gallimard. L’auteur de Corps en miettes et du Tiers-corps poursuit dans cet essai court (40 pages) et ciselé sa réflexion sur l’incarnation au temps des technologies de la reproduction.

La philosophe n’hésite pas à aller à contre-courant des positions majoritaires de sa famille politique, la gauche. Elle regrette « une sorte d’intimidation, pour ne pas dire de terreur intellectuelle (qui) fait taire beaucoup de ceux qui se posent des questions, notamment dans les sphères médiatiques, universitaires ou politiques ». Peu intimidée, elle ose avec persévérance poser les questions jusqu’au bout et dérouler les conséquences de progrès présentés comme inéluctables. On connaissait déjà son opposition à la gestation pour autrui, qu’elle compare à un « esclavage ».

Paradigme anthropotechnique 

Dans L’Homme désincarné, la féministe va plus loin, et évoque également les problèmes éthiques que pose la procréation médicalement assistée. La généralisation d’une pratique autrefois réservée aux seules personnes souffrant d’infertilité fait passer la médecine du paradigme thérapeutique au paradigme anthropotechnique et a des conséquences vertigineuses.

« Parler de l’infertilité d’une personne seule, d’une femme ayant passé l’âge de la ménopause ou d’un couple de même sexe est un pur non-sens », tranche la philosophe. Soucieuse de distinctions, elle règle son compte à l’invocation ­lapidaire et systématique de l’égalité pour mettre fin à toute possibilité de débat. Il faut rappeler, écrit-elle, que « la procréation (assistée ou non) n’a que faire des orientations sexuelles, et qu’elle a en revanche tout à voir avec l’asymétrie des deux sexes, qui ne sont en la ­matière ni équivalents ni égaux. Dans ce domaine, un couple de même sexe n’est pas équivalent à un couple sexuellement mixte, et le principe d’égalité devant la loi n’empêche pas le législateur de ­régler différemment des situations différentes. »

Enfin, Sylviane Agacinski s’interroge sur le bouleversement de la filiation qu’entraîne la disparition du père dans la procréation. En ­effet, « le rattachement d’un enfant à deux lignées parentales non équivalentes lui signifie sa propre inscription dans le genre humain, universellement mixte ».

Imprégnée de la pensée grecque, ­Sylviane Agacinski est une philosophe de l’incarnation. Elle décrit l’avènement d’une société déchristianisée où « l’espoir de se délivrer de la chair n’a pourtant pas disparu », mais s’est déplacé vers la puissance technoscientifique.

Citant Merleau-Ponty - « Je n’ai pas de corps, je suis mon corps » -, elle ­plaide pour un retour au sens commun : nous sommes avant tout, comme le ­disait déjà Aristote, des êtres vivants, c’est-à-dire marqués par la naissance, la reproduction et la mort. Renoncer à ces limites signifie notre déshumanisation.

« Le CCNE (Comité consultatif national d’éthique, NDLR) n’est pas là pour indiquer où se trouvent le bien et le mal », avait naguère proféré le Pr Jean-François Delfraissy.

Sylviane Agacinski répond : « Si l’éthique s’effondre, le droit est ­perdu. »

Un ouvrage éclairant qui permet de se faire une idée des enjeux vertigineux qui accompagnent des avancées présentées comme inévitables.

 
Vign_J_L_Mattei

Nous vivons une période étrange, probablement même périlleuse à bien des égards. Les avancées de la science, de la médecine et des technologies sont telles qu'elles posent désormais la question de l'avenir de notre commune humanité.

Jean-François Mattei nous propose un retour à une culture du doute, nécessaire pour armer notre pensée face aux défis à venir. Nous invitant à une réflexion éthique, philosophique et politique, il nous amène à nous demander si, modifiant notre humanité, nous pourrions néanmoins rester humains...

 
Vign_Pozzo_di_Borgo_toi_et_moi

Toi et moi, j'y crois :

Tout lui réussissait... jusqu'à l'accident de parapente. Philippe Pozzo di Borgo menait une existence dorée, jusqu'au drame qui le rend tétraplégique.

Dans Le Second souffle, il racontait son accident, la mort de sa femme et sa vie bouleversée par le handicap et la solitude. Dans ce nouveau témoignage, il revient sur la vie bouleversée. Si plus rien n'est comme avant, il découvre surtout qu'on ne peut pas vivre seul.

Devenu dépendant, il mesure combien il était jusqu'alors « handicapé » dans sa rencontre des autres, prisonnier d'un rôle à tenir. C'est dans notre vie relationnelle que se joue l'essentiel de la vie. Que ce soit avec les proches comme avec les inconnus, cette découverte du vis-à-vis bouleverse Philippe Pozzo di Borgo.

C'est dans cet échange avec chacun, entre toi et moi, que s'exprime le meilleur de notre humanité. Un témoignage émouvant sur la découverte de l'autre et de la dépendance.

 
Vign_Agissons_le_8_mars

 
Vign_A_qui_profite_la_PMA
 
Vign_8_mars
Contactez-nous : famillesderetz@gmail.com