Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami

2, rue St Gilles 44210 PORNIC
 
Vign_Baisse_des_naissances

En France, de moins en moins de bébés et une population vieillissante

Pour la quatrième année consécutive, la fécondité continue de baisser et se situe désormais à 1,87 enfant par femme. L’âge moyen des femmes à l’accouchement continue d’augmenter.

Lire l'article du Figaro paru le 16 janvier

INSEE LA FAMILLE
Vign_page_6

Cette édition 2018 des "chiffres clefs de la famille" fait état d'une troisième année de chute des naissances et de la fécondité, alors que le souhait de fonder une famille et de l'agrandir, reste intense.

En cliquant sur la photo vous pouvez télécharger les chiffres publiés par l'UNAF 

 
Vign_Andre_Lucas

André Lucas,

Professeur émérite de droit privé à l’université de Nantes.

La dimension juridique de l’ouverture de l’AMP ou PMA aux couples de femmes et aux femmes seules est souvent occultée ou – ce qui revient au même – est abordée à travers le principe d’égalité et son corollaire, le principe de non-discrimination, avec l’idée que cette ouverture est légitimée par le souci de ne pas opérer une discrimination à l’encontre des couples de femmes par rapport à la situation que le droit positif réserve aujourd’hui aux couples hétérosexuels en cas d’infertilité.

Il s’agit en réalité d’un slogan, un slogan qui peut alimenter une rhétorique médiatique non dépourvue d'efficacité, mais un slogan tout de même, sans valeur juridique.

Lire l'audition du Pr Lucas 0 la Mission d'information

 
Vign_Bellamy

CONSIDÉRER QUE LE CLIVAGE ACTUEL OPPOSE LE PROGRESSISME AU NATIONALISME DES ANNÉES 30 EST ABSURDE.

Comme est absurde l’idée que le débat se focalise simplement entre ceux qui veulent « aller de l’avant » et ceux qui veulent « revenir en arrière ».

En m’opposant à la GPA, par exemple, je ne m’oppose pas au progrès : ma conviction est que la GPA est une régression absolue - avec la PMA et la GPA on va se remettre à vendre des êtres humains, comme on le faisait à l’époque de l’esclavage.

C’est un gigantesque retour en arrière, et ceux qui s’opposent à ces pratiques aspirent au contraire à ce que nous repartions de l’avant, vers le bien, la justice, la vérité, des buts qui ne changent pas et qui devraient constituer nos seules aspirations.

LIre l'interview de François-Xavierr Bellamy dans Valeurs Actuelles
 
Vign_Denis_Tillinac

RESISTONS A LA HAINE !

Notre pays est attaché à la laïcité, un acquis précieux que l'idéologie laïciste dénature à force de mots creux… Ainsi fermente le terreau des radicalisations.

La justice exige du maire de Béziers le retrait d'une crèche de Noël installée dans le hall de son hôtel de ville.

Cachez cet Enfant Jésus que je ne saurais voir !

Ainsi, conjuguant lâcheté et sottise, des légistes probablement missionnés invoquent la laïcité pour complaire à l'anticléricalisme le plus obtus. Neutralité de l'“espace public” : pour atteindre ce but talibanesque, ce n'est pas la crèche qu'il faudrait interdire mais la cathédrale de Béziers qu'il faudrait ébouler. On la voit de loin quand on arrive de Narbonne, elle pollue ostensiblement l'espace public

 
Vign_Quel_monde_voulons_nous

Le dernier livre de la CNAFC : Quel monde voulons-nous pour demain ?

 

Revendications portant sur la procréation et la fin de vie, les Etats Généraux de la Bioéthique se jouent sur des questions qui touchent intimement et affectent l’essence même de ce qui se vit en famille. Pour aider chacun, citoyens comme décideurs, à réfléchir à ces sujets, les AFC ont publié un ouvrage aux Editions Téqui qui rassemble les fiches et les documents rédigés par l’équipe bioéthique de la Confédération Nationale des AFC.
Un ouvrage clair, concret et pédagogique pour aider chacun à se les approprier, les comprendre, se forger sa propre conviction et savoir en parler.
Nous comptons sur vous pour le faire connaître et le relayer auprès de vos adhérents, de vos élus...


Quel monde voulons-nous pour demain ? : 10 fiches de bioéthique pour comprendre les techniques possibles et leurs enjeux humains, Edition Téqui 5,90 €


Vous pouvez également effectuer une commande groupée directement auprès de la CNAFC au tarif préférentiel de 3 €. Attention : nombre limité d’exemplaires à ce tarif ! (contact : cnafc-assistante@afc-france.org )

Cliquez sur la photo
Vign_Le_grand_debat
Lettre du Président AFC

Chers amis 

Notre Mouvement ne peut rester indifférent à la crise sociale que traverse aujourd'hui la France.


Si elle est porteuse de menaces, de violences et de division que nous devons nous efforcer d'apaiser, elle révèle aussi beaucoup de drames de notre société que nous dénonçons sans toujours parvenir à être entendus : la solitude, l'exclusion, l'absence de considération et de respect mutuel, la primauté de l'avoir, désespérante pour ceux dont les revenus ne leur permettent pas de suivre  les injonctions des marchands...

 
Vign_Je_signe

 

L’appel au président Emmanuel Macron

Monsieur le Président de la République,

Vous avez affirmé vouloir relever le défi d’une société plus juste.

Au nom du droit des enfants, renoncez à légaliser et financer une PMA pour des femmes sans partenaire masculin.

Pour les enfants de demain,
ne créez pas cette injustice.

  • OUI à la reconnaissance du rôle essentiel du père pour l’enfant.

  • NON à une PMA qui priverait délibérément des enfants de père.

  • NON à l’effacement de la paternité et de la responsabilité paternelle.

JE SIGNE

 

 
Vign_Mag_Pointe_de_sel
 
Vign_Afc_famille_ideale

LA FAMILLE IDÉALE A-T-ELLE JAMAIS EXISTÉE ?

Le processus entamé par le pape François avec les deux synodes et l'exhortation apostolique Amoris Laetitia, La joie de l'amour, vise à se réjouir de ce que, « malgré les nombreux signes de crise du mariage, le désir de famille reste vif, spécialement chez les jeunes et motive l'Église » (AL 1). L’idéal de la famille est sans cesse rappelé par l'Église. Les AFC prolongent cette espérance, tout en rejoignant la réalité de la vie de toute famille marquée par les imperfections, les ratés et les soubresauts chaotiques qui jalonnent son développement dans le temps.

 
Vign_Mere_et_enfant

Certains parents craignent des « paroles trop crues »

AGNÈS LECLAIR

 

 
Vign_afc-pays-de-retz

L' AFC du Pays de Retz est convaicue de l'urgence de travailler les 4 thèmes retenus par le Président : fiscalité et dépenses publique s, organisation de l'État, transition écologique, démocratie et citoyenneté. 

L'AFC du Pays de Retz note cependant, qu'une fois de plus, le renforcement des liens familiaux qui résoudrait pourtant de nombreux maux de notre société, n'est pas évoqué. Le pouvoir exécutif semble n'avoir aucune considération pour la famille, ni aucune volonté de soutenir une politique familiale forte, alors même que les chiffres éloquents publiés hier par l'INSEE continuent d'alarmer sur notre situation démographique.

L'AFC du Pays de Retz redit sa conviction que les familles sont le ciment de notre société.

  • En ignorant la famille dans les politiques publiques, c'est le premier lieu d'apprentissage de la sociabilité, du "vivre ensemble", qu'on affaiblit.
  • En réduisant les personnes à un rôle d'individus producteurs et consommateurs, on passe à côté de la solidarité, de la gratuité, du souci de l'autre qu'on apprend en famille et qui humanise la société tout entière. 

L'AFC du Pays de Retz participera à ce grand débat.

  • Elle y redira, avec force, la nécessité d'une politique familiale ambitieuse, pour soutenir les familles et leur témoigner la reconnaissance de la Nation.
  • Elle redira qu'une famille stable est le meilleur remède au mal-être, et un puissant facteur d'espérance.
  • Elle redira que lorsque la famille va bien, la France se porte mieux !
 *Les AFC sont signataires de l'Appel pour un nouveau catholicisme social :
http://www.lavie.fr/debats/idees/appel-pour-un-nouveau-catholicisme-social-09-01-2019-95634_679.php
 
Vign_Fonton

PMA POUR TOUTES : LA DEPRIMANTE INUTILITE DU DEBAT

Le rapport de Jean-Louis Touraine, voté ce mardi par les députés de la mission d’information sur la révision de la loi de bioéthique, ne tient pas compte des nuances exprimées lors des auditions préalables et ressemble à un déroulé du programme de la REM.

Un mauvais signal alors que s'ouvre le Grand débat national demandé par Emmanuel Macron... 

C’est un exemple à méditer, à l’heure où s’ouvre le Grand débat national voulu par Emmanuel Macron en réponse à la crise des gilets jaunes : il est des questions qui semblent tranchées d’avance et pour lesquelles toute discussion ne saurait être que de forme. Ainsi de la PMA pour toutes – et des sujets bioéthiques au sens large.

Lire l'édito de Valeurs actuelles
 
Vign_Juriste_pour_enfants

Chers membres et amis de Juristes pour l’enfance,

Mardi 15 janvier, la mission parlementaire sur la bioéthique a rendu un rapport catastrophique préconisant l’ouverture de la PMA pour les femmes célibataires et les couples de femmes, la PMA post mortem, l’élargissement de la recherche sur les embryons, la congélation des ovocytes pour pouvoir retarder les grossesses etc.

Le président de la mission, Xavier Breton, n’a pas signé ce rapport et a affirmé son désaccord complet avec les conclusions du rapporteur Jean-Louis Touraine.

Il a commenté que « ce rapport a le mérite de la clarté puisqu’il indique explicitement la direction qu’il veut prendre » : en effet, les choses sont claires, nous savons à quoi nous en tenir sur les intentions du rapporteur. Ce rapport est l’occasion pour nous d’écrire (ou de re-écrire) à notre député pour lui rappeler la mission du droit d’assurer la sauvegarde des droits de tous, y compris les plus faibles à savoir les enfants.

Vous trouverez sur notre site le communiqué de presse de notre association, dont vous pouvez vous inspirer, si vous le souhaitez, pour écrire votre courrier.

https://juristespourlenfance.com/2019/01/16/mission-parlementaire-sur-la-bioethique-le-rapport-de-la-honte/

Nous rappelons les propositions faites par notre association en vue de la révision de la loi de bioéthique, que vous pouvez aussi reprendre pour faire des propositions constructives à votre député :

https://juristespourlenfance.com/contribution-de-juristes-pour-lenfance-aux-etats-generaux-de-la-bioethique/

 
Vign_JL_Touraine

Plus fort que Christiane TAUBIRA : Jean Louis Touraine veut réécrire le Code civil :

"Cela déplaît à certains et plaît à d’autres. Qu’importe : cela existera. La « femme » qui accouchera sera une couveuse et on ne pourra pas décréter que la couveuse est mère. Il faudra accepter de sortir de nos règles d’antan : nous y serons naturellement conduits. Peut-être le temps est-il venu de faire aboutir cette réflexion pour déterminer qui sont les parents, en nous détachant de la loi de la nature, c’est-à-dire la façon traditionnelle de procréer. "  Jean Louis Touraine lors de la séance du 18 octobre 2018 de la Mission d'information

MISSION D’INFORMATION DE LA CONFÉRENCE DES PRÉSIDENTS SUR LA RÉVISION  

DE LA LOI RELATIVE À LA BIOÉTHIQUE  

Jeudi 18 octobre 2018  

Extrait

M. Jean-Louis Touraine, rapporteur. Merci pour l’éclairage que vous apportez.  Vous avez cité la célèbre maxime de Montesquieu qui nous impose d’avoir la main tremblante.  Heureusement, elle n’est pas que tremblante depuis l’Antiquité, sans quoi le père aurait encore aujourd’hui droit de vie et de mort sur ses enfants !

Il faut bien écrire de temps à autre de nouvelles dispositions.

La situation actuelle présente un fort contraste. D’une part, l’idée est assez largement répandue selon laquelle les vrais parents ne sont pas ceux qui donnent les gamètes, mais ceux qui s’engagent à procurer à l’enfant l’environnement matériel, affectif, intellectuel qui lui permettra de se développer et de s’épanouir. J’en veux pour preuve que nous ne recherchons pas le parent biologique de l’enfant adultérin. Le père est celui qui élève l’enfant. 

D’autre part, notre droit ne considère pas toujours que la mère soit celle qui accouche et que le père soit le père – voir le cas d’une GPA effectuée à l’étranger, ou de la « seconde mère » lorsqu’une PMA concerne un couple homosexuel. 

Lire la totalité de l'intervention de J.L. Touraine

Avis du Professeur André Lucas 

À mon avis, il n’est pas possible de concrétiser cette réflexion dans un titre VII bis où seraient concentrées toutes les dispositions sur la PMA ; du moins cela s’avérerait-il extrêmement difficile car des problèmes de cohérence se poseront, qui émergeront immédiatement. 

Si l’on veut véritablement fonder la filiation sur le consentement, il faut le dire et en tirer toutes les conséquences, accepter une révolution. Je ne défends pas cette position, mais au moins a-t-elle une cohérence. J’insiste sur le travail considérable que représenterait une refonte complète du droit de la filiation fondée sur cette inversion totale de perspective. 

Quand je suis devenu professeur de droit, j’ai enseigné le droit de la filiation, peu de temps après la grande loi du 3 janvier 1972, une loi importante qui a établi l’égalité entre la filiation naturelle et la filiation légitime. Nombre de ses grands principes figurent encore dans notre droit, mais elle ne réalisait pas une révolution à la mesure de celle qui est envisagée. Or, cette loi de 1972 avait été précédée de travaux extrêmement abondants, bien plus abondants sur le plan sociologique et sur d’autres plans que ceux qui sont versés aujourd’hui au débat et qui sont destinés à vous éclairer. D’éminents juristes s’étaient attelés à la tâche. Je ne peux pas ne pas citer le doyen Jean Carbonnier, probablement l’un des plus grands juristes français du XXe siècle. Je dis donc : pourquoi pas ?

Cette refonte répondra à une logique. Ce ne sera pas une mince affaire, mais je vous souhaite beaucoup de courage !  

 

 
Vign_Tugdual_Derville

« La dissymétrie entre les réserves du président de cette mission d’information et les recommandations de son rapporteur illustre le caractère caricatural de ces conclusions.

À l’exception des chimères homme animal, Jean-Louis Touraine fait feu de tout bois. La dignité humaine n’en sort pas gagnante. Plus généralement ce rapport de plus – qui est aussi un rapport de trop – a l’avantage de montrer jusqu’à quelles outrances conduit la dérégulation bioéthique qui anime certains.

À l’heure où l’on débat des sujets vitaux qui préoccupent les Français, Alliance VITA est plus que jamais déterminée à s’impliquer dans les processus participatifs pour y faire entendre la voix des plus fragiles, sans illusion sur la capacité d’écoute de ceux qui monopolisent ce débat.

Seule une mobilisation tenace pourra dissuader le président de la République d’exécuter les préconisations de ce rapport. À nous de montrer à quel point il serait indécent de dépenser de l’énergie et des fonds publics pour des transgressions, indignes des Droits de l’Homme. »

 
Vign_Rapport_PMA

PMA, FILIATION : DES PROPOSITIONS CHOCS

La mission parlementaire sur la loi de bioéthique, dont le rapport doit préparer le débat législatif, conseille des changements majeurs. Les opposants à la PMA pour toutes dénoncent de nombreuses « transgressions ».

Agnès Leclair le Figaro 16 janvier 

FAMILLE C’est un rapport qui propose « la modification de la loi la plus importante depuis le début de la bioéthique dans notre pays », selon les mots de son auteur, le député Jean-Louis Touraine (LaREM). Mardi, une vingtaine de membres de la mission parlementaire sur la loi de bioéthique ont voté la publication de ce rapport qui servira de support au périlleux débat législatif sur la PMA pour toutes, annoncé pour l’été 2019.

Les 60 propositions sociétales et scientifiques du rapport dessinent une véritable révolution de la loi de bioéthique. Son volet le plus attendu est incontestablement celui de la procréation.

Le député Jean-Louis Touraine préconise sans surprise l’ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) aux couples de femmes et aux femmes seules et son remboursement par la Sécurité sociale.

Alors que la PMA est aujourd’hui réservée aux couples hétérosexuels infertiles, son rapport appelle à « dépasser les limites biologiques de la procréation de demain » en reconnaissant « tous les modèles familiaux ». Le « projet parental » semble « avoir pris définitivement le pas sur le critère d’infertilité pathologique », avance le rapport. Le député y voit également « une nouvelle étape sur le long chemin de l’émancipation des femmes » et soutient que les études réalisées sur l’évolution des bébés nés par PMA « sans père » « montrent sans exception qu’il n’y a pas de conséquences pour l’enfant ».

Cette proposition phare du rapport entraîne dans son sillage une autre série de mesures qui viendraient chambouler la loi de bioéthique :

·         l’autorisation de la PMA post mortem, l’accès aux origines pour les enfants nés d’un don à leur majorité,

·         l’autorisation du double don (don de sperme et d’ovocytes)

·         et enfin, la possibilité d’autoconserver ses ovocytes pour les femmes qui voudraient procréer plus tard.

« C’est l’effet “Mikado” selon lequel une modification de la loi de bioéthique touche d’autres secteurs de la loi », décrit Xavier Breton (LR), le président de la mission parlementaire. Connu pour son opposition à la loi Taubira, ce dernier a fait part de ses « désaccords » en préambule du rapport. Mais il estime que ce travail permettra aux députés de se positionner pour ou contre.

Sur la délicate question de la filiation, Jean-Louis Touraine va plus loin que les recommandations du Conseil d’État. Il propose de créer une déclaration commune anticipée de filiation, soit un mode unique d’établissement de la filiation pour les enfants nés d’un don de gamètes pour les couples homosexuels et pour les couples hétérosexuels. Ces derniers ne pourraient donc plus garder le secret de la conception de l’enfant comme c’est possible aujourd’hui. Le député défend aussi la reconnaissance à l’état civil du parent d’intention des enfants nés par GPA à l’étranger. Mais il se garde de proposer de légaliser la pratique des mères porteuses en France. « C’est une question qui viendra en son temps dans les législatures futures », prédit-il. 

 
Vign_Marche_pour_la_vie

LES AFC SERONT DANS LE CORTÈGE DE LA MARCHE POUR LA VIE

 

Le dimanche 20 janvier prochain, les AFC se joindront à la Marche pour la Vie

dès 13h30, porte Dauphine, à Paris.

 

Objectifs de ce défilé pacifique :

 

DIRE ENSEMBLE QUE L'AVORTEMENT N'EST JAMAIS UN ACTE ANODIN, ET RÉAFFIRMER LE RESPECT DE TOUTE VIE HUMAINE.

 

Le pape François a récemment encouragé les organisateurs de cette marche à " témoigner sans se lasser des valeurs inaliénables de la dignité humaine et de la vie ".  Cette année, la marche mettra l'accent sur l'objection de conscience des professions médicales.

La vigilance des AFC à l'égard des évolutions législatives dans ce domaine reste forte. Elles rappellent que le 28 septembre 2018, la sénatrice Laurence Rossignol a déposé une proposition de loi visant à abroger la clause de conscience spécifique à l'interruption volontaire de grossesse. Cette clause est prévue par le Code de la santé publique et permet aux professionnels de santé de refuser de pratiquer des IVG. Dans ce contexte, les AFC affirment que la suppression de cette clause irait à l'encontre du legitime respect de la liberté de conscience des médecins.

En 2017, 216 685 avortements (DREES, Etudes & Résultats, septembre 2018, n°1081) ont été réalisés en France, soit une IVG pour 4 naissances.
Les AFC restent également très attentives aux risques de dérives en matière de recherche et d'utilisation de l'embryon humain. Dans le cadre de la Marche pour la Vie, les AFC réaffirment que l'embryon est un être humain à protéger.

Pour les AFC,  une autre politique de santé publique pourrait être développée dans ce domaine. Elles recommandent une série de mesures concrètes à mettre en place à l'intérieur du cadre législatif actuel :

  • L'éducation affective et sexuelle doit être développée tout au long de la scolarité, en application de la loi de 2003, en lien avec les parents. Les associations qui y contribuent doivent être soutenues.
  • Les populations à risque de recourir à l'IVG sont à identifier, afin de lutter contre les facteurs de risque (décrochage scolaire, précarité, mal logement …).
  • La politique familiale doit permettre à chaque foyer d'accueillir et d'élever le nombre d'enfants qu'il désire (allocations, gardes, fiscalité allégée…).

Les couples qui le souhaitent doivent bénéficier d'un accompagnement et de soutien (préparation au mariage civil, conseil conjugal…).

 Départ de Nantes prévu à 8h00 : Rendez-vous Place du Maréchal Foch 

Cliquez sur ce lien pour réserver une place dans le bus 

 
Vign_Lettre_du_mois_CNAFC

La personne humaine n’est pas une machine

Le projet de révision des lois bioéthiques a finalement été repoussé courant 2019. Au-delà de la seule question de l’extension de la PMA, il propose une vision de l’homme réduite à sa seule dimension technique. Chaque AFC est appelé à sensibiliser ses adhérents et à interpeller ses élus pour éviter que la loi systématise la philosophie transhumaniste.

 

Entretien avec Jean-Marie Andrès

 

Interview : PMA, révolution technologique… et l’homme dans tout ça ? avec le père Laurent Stalla-Bourdillon et le député Thibault Bazin

 

Sensibiliser les familles et les élus, l’action quotidienne des AFC

 

Communiqué AFC :PMA : Un rapport de plus, toujours plus transgressif

 
Vign_Finances

PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE.

VOTRE OPTION POUR LE TAUX NON PERSONNALISÉ

Bonjour,

Pour le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu, vous avez choisi que votre taux personnalisé ne soit pas transmis à votre employeur.

Votre employeur appliquera par conséquent un taux non personnalisé, qui dépendra du seul salaire qu'il vous verse et ne tiendra pas compte de votre situation familiale réelle ou de vos autres revenus éventuels.

Si ce taux non personnalisé est inférieur à votre taux personnalisé calculé par l'administration et que vous pouvez retrouver dans votre espace particulier sur impots.gouv.fr ou sur  votre avis d'impôt sur le revenu 2018 (par exemple dans le cas où vous avez d'autres revenus que vos salaires), vous devez vous connecter au service Gérer mon prélèveement à la source dans votre espace particulier, dans les 30 jours suivant la perception de vos revenus. Vous y calculerez un complément qui sera prélevé sur votre compte bancaire.  

Essayer de connaître si le montant prélevé est correct

  • quand sur le site il n'y a rien ... c'est difficile !
  • quand la caisse de retraite ne vous donne ni la base imposable ni le taux prélevé !
  • quand le percepteur local vous répond d'aller sur le site !
  • On tourne en rond ! 

Vous avez la possibilité de déterminer chaque mois le complément que vous devez payer, ou bien choisir que le montant que vous aurez calculé initialement soit prélevé à l'identique tous les mois, sans action de votre part. 

Si le taux non personnalisé est supérieur à votre taux personnalisé, la différence sera restituée à l'été 2020, après traitement de votre déclaration de revenus 2019 déposée au printemps 2020.

L'option pour le taux non personnalisé relevant d'un choix de votre part, aucune demande de remboursement anticipé ne sera traitée.

En clair, vous avez refusé de payer vos impôts par saisie-arrêt par des tiers détenteurs et alors le trop prélevé ne vous sera restitué qu'en septembre 2020 si vous en faîtes la demande.

Enfin, vous avez la possibilité de modifier à tout moment votre option pour le taux non personnalisé et choisir la transmission de votre taux personnalisé à votre employeur.

Nous vous remercions de votre confiance.

Et pendant ce temps-là le 15 janvier Emmanuel MACRON a versé 60 % des crédits d'impôts déjà déduits en 2018 sur le montant de l'impôt 2017.

Ceux qui ont le plus de crédit d'impôt ce sont les plus riches et cela ne dérange pas Emmanuel Macron de payer les plus riches avec l'argent prélevé aux retraités le 2 janvier 2019.

Merci Monsieur MACRON

Est-ce que dans "le grand débat" nous aurons le droit de demander le CV de Gérald Darmanin pour vérifier s'il a son diplôme d'apothicaire ?

Nous avons reçu 4 lettres de l'administration fiscale depuis le 15 décembre 2018 pour nous expliquer ce qui coule de source ... comme l'impôt.

 
Vign_Enjeux_2019

Chers amis,


Laissera-t-on marchandiser l'humain ?

C'est toute la question que pose la nouvelle loi bioéthique qui sera débattue au Parlement en 2019 : et sur bien des points, elle dessine le futur d’une société encore plus matérialiste et plus individualiste.

Une société qui menace les droits des plus fragiles : les enfants, les personnes âgées, les personnes en situation de handicap…

C’est pour eux que nous agissons et, avec votre soutien, nous faisons déjà beaucoup : pour aider les personnes en situation de détresse, pour former chaque année des milliers de personnes aux enjeux bioéthiques, pour alerter l'opinion, pour dialoguer avec les pouvoirs publics.

Mais face aux enjeux de 2019, notre voix et nos actions vont devoir porter encore plus loin.

Pour continuer à avancer, nous avons besoin de vous et de votre générosité.

JE FAIS UN DON

 
Vign_Pupilles_ba

PUPILLE 

De Jeanne HERRY

Entrecroisant plusieurs destins autour de l'adoption, Pupille rappelle avec justesse et émotion que l'enfant n'est pas un droit, mais un don.

Un film que vous allez adopter.

 
Vign_Tugdual_Edito

 SACRÉE FRATERNITÉ !

Comment réparer les fractures qui minent notre société sans la fraternité ? C’est le mot un peu négligé de notre devise nationale. Or, sans fraternité, il n’y a pas de vraie solidarité, mais des électrons "libres et égaux" qui s’ignorent ou s’affrontent.

Mais d’où vient la fraternité ? Son écosystème d’origine, c’est la famille : on y apprend à vivre ensemble sans s’être choisis. Loin d’une image d’Épinal, la famille est le lieu de confrontation d’intérêts divergents. Frères et sœurs doivent partager la tendresse et l’attention des parents, la salle de bain, les repas... Autant d’occasions de conflits à réguler par l’autorité. Pour décider d’une activité familiale – tiens par exemple : comment allons-nous fêter Noël cette année ? – les parents visent le "bien commun" de la famille, celui qui concilie le bien de chacun avec celui de tous. Pas évident, surtout quand surgissent les revendications des adolescents.

Ecoutez l'édito !

 
Vign_UNAF

Politique familiale : en 2019, moins d’aides aux familles, moins de familles aidées

Editorial

Par Marie-Andrée Blanc, Présidente de l’UNAF

Les familles font les frais depuis 2012 de coupes budgétaires sans précédents dont les effets se font sentir : baisse de la fécondité, dégradation des conditions de conciliation vie familiale-vie professionnelle, évolution décevante de l’offre d’accueil du jeune enfant… Malgré les demandes répétées de l’UNAF, le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2019 montre une nouvelle fois un désengagement du gouvernement en matière de politique familiale.
Le gouvernement a ainsi décidé de sous-indexer prestations familiales, aides au logement et retraites : elles ne seront revalorisées que de 0.3 %, un taux bien inférieur à celui de l’inflation qui elle, repart à la hausse. Ce gel des montants va mécaniquement baisser le niveau de vie de toutes les familles.

Accéder à la page famille au quotidien

 
Vign_Bebe_OGM

L’annonce chinoise est un coup de tonnerre dans le monde de la procréation artificielle.

Alliance VITA dénonce la manière dont des chercheurs annoncent avoir expérimenté des techniques contestées, qui n’ont aucunement fait leurs preuves d’efficacité ou d’innocuité, et d’avoir fait naître des enfants génétiquement modifiés, en instrumentalisant des familles déjà éprouvées par la maladie. Cette annonce est un bien mauvais signal en provenance de la Chine à la veille du lancement du deuxième Sommet International sur l’Edition du Génome, précisément à Hong Kong. Espérons que la communauté internationale condamnera ces expérimentations, si elles se confirment, et se donnera les moyens de se prémunir de toute nouvelle dérive de cet ordre.

Contactez-nous : famillesderetz@gmail.com