Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami

2, rue St Gilles 44210 PORNIC
 
Vign_Affaire_Lambert

Mgr Aupetit : le cas de Vincent Lambert est proche de celui de Michaël Schumacher

Communiqué de l’archevêque de Paris :
Si aujourd’hui je me permets de prendre la parole au sujet de ce qui est en train de se passer pour M. Vincent Lambert, c’est que son cas si particulier est emblématique de la société dans laquelle nous voulons vivre.
Tout d’abord, mon coeur de prêtre me porte à prier pour lui, soumis à tant de pressions, et dont la vie ne peut dépendre que de décisions qui lui échappent. Il y a quelques années, il a déjà subi un arrêt de l’alimentation et de l’hydratation auquel il a survécu de manière étonnante. Cet homme de 42 ans, traumatisé crânien lors d’un accident de la route est actuellement lourdement handicapé, tétraplégique et dépendant dans un lit au CHU de Reims. Son cas est tout proche de celui de Michaël Schumacher, traumatisé crânien avec de lourdes lésions cérébrales et, lui aussi, en état pauci relationnel. Malgré la célébrité de ce champion de Formule 1, les médias ne se sont pas emparés de son cas médical et il peut jouir de soins spécialisés très attentifs en milieu privé. Dans le cas précis de M. Vincent Lambert, on constate qu’il a les yeux ouverts, qu’il respire normalement, qu’il est dans un état stable, pas du tout en fin de vie. Il a besoin d’une aide-soignante et d’une infirmière qui assurent le nursing et le changement de position, d’un kinésithérapeute pour éviter les escarres. La nutrition et l’hydratation se font par gastrostomie ou par sonde nasogastrique.
La décision d’interrompre les soins de confort et de nutrition de base chez un patient handicapé s’oppose à la loi Léonetti.
Lire et partager le communiqué

 
Vign_FIV_a_trois

Alerte bioéthique en Grèce : naissance d’un bébé conçu par FIV à 3 parents

Une clinique de la fertilité d’Athènes déclare qu’un premier bébé issu de Fécondation In Vitro (FIV) à 3 parents serait né ce 11 avril 2019

Alliance VITA rappelle que cette technique transgresse un principe jusqu’ici universel : la parité homme-femme dans l’engendrement.

Les enfants issus de cette technique auront trois parents génétiques car leur embryon a été fabriqué à partir des gamètes de 3 personnes distinctes : un homme qui fournit les spermatozoïdes et deux femmes, celle qui souhaite être mère génétique et une donneuse d’ovule.

Le bricolage procréatif consiste à transposer le matériel génétique de l’ovule de la « mère génétique » dans l’ovule de la donneuse, dont le propre matériel génétique a été, en partie, retiré.

L’embryon humain contient alors de l’ADN des trois personnes : les chromosomes paternels et maternels et l’ADN issu des mitochondries de la femme donneuse.

Plus d'info

 
Vign_Delit

 [COMMUNIQUÉ DE PRESSE]

PJL Santé : Alliance VITA dénonce une manœuvre liberticide contre la clause de conscience des professionnels de santé

Alliance VITA dénonce la tentative de suppression de la clause de conscience des médecins et des professionnels de santé au détour d’amendements à l’article 17 du projet de loi santé, examinés en commission des affaires sociales le 14 mars 2019.

 
Vign_Demeure

Le jeune philosophe, auteur de l'excellent "Les Déshérités",

propose un essai tout en dialectique contre l'injonction progressiste de la modernité.

Embrassant avec talent l'histoire des idées de l'Antiquité à la révolution copernicienne, il démontre la vacuité de la course au progrès de l'époque.

Il dénonce l'abîme métaphysique d'un mouvement érigé en vertu suprême.

Il nous exhorte à nous libérer des illusions sémantiques et à questionner le sens ontologique de nos vies.

Comment habiter le monde ?

Comment placer l'être avant le flux ?

Que doit-il demeurer ?

Imparable.

 
Vign_Collecte_2019

 

L'AFC DU PAYS DE RETZ participe à la Collecte pour la Mère et l'Enfant organisée chaque année le jour de la Fête des Mères afin d'aider au financement d'associations qui accueillent ou soutiennent des futures mères en difficultés.

Certaines de ces associations ne reçoivent aucune subvention et ne vivent que par la générosité des bienfaiteurs.

 

Accueillez généreusement les quêteurs est une belle manière pour vous d'agir en faveur de la Vie.

 

 

Intention de prière : 

Seigneur nous te confions toutes les mères de famille qui seront fêtées le dimanche 26 mai 

et toutes les femmes qui prennent soin des personnes fragiles et blessées.

 Nouveau site de la paroisse

 
Vign_F_X_Bellamy

MERCI, François-Xavier BELLAMY !

Merci d'avoir fait passer vos convictions avant les enjeux électoraux.

Emmanuel Macron a immédiatement perçu le risque : il a vu avec la Cour d'appel de Paris (indépendante !!!) pour trouver une solution et ensuite il a lâché les chiens ...  RTL, Antenne 2 ... France Inter ... et les 80 députés LREM dirigés par J.l. Touraine

François-Xavier Bellamy, tête de liste LR aux élections européennes, a dit ce dimanche 19 mai au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro soutenir les parents de Vincent Lambert qui s'opposent à l'arrêt des soins de leur fils. «Comment ne pas les soutenir dans l'épreuve qu'ils traversent ? J'ai beaucoup de compassion pour eux, ils vivent un compte à rebours atroce. Nous devrions retenir l'avis du Comité des droits des personnes handicapées», a-t-il dit, faisant référence à l'instance onusienne qui a demandé deux fois à la France de ne pas suspendre les soins dans l'attente de l'examen du dossier sur le fond par ses soins.

 
Vign_J-5

Comme à chaque élection, La Manif Pour Tous invite tous les Français à aller voter. L'abstention est toujours un échec pour la démocratie. Et pour faciliter votre réflexion en vue du vote, nous mettons à votre disposition des informations, toujours factuelles et que vous ne trouverez pas ailleurs.

Si les listes candidates aux européennes sont souvent très nombreuses, ce scrutin 2019 détient tous les records avec 34 listes. Mais il faut savoir que seules les listes obtenant plus de 5% des voix auront des députés élus. Concrètement, 6 ou 7 listes auront un ou des candidats élus députés européens.

Le Parlement européen incluant largement les questions de société dans ses travaux, c'est donc le résultat obtenu par les principales listes qui aura un réel impact pour les 5 ans à venir !

Pour éclairer votre choix, voici donc des informations sur les différents groupes européens et têtes de liste :

Positionnement des groupes européens sur les enjeux sociétaux de 2014 à 2019

 

Position des têtes de liste aux Européennes 2019

 
Vign_FAFCE

L’action déterminante des associations familiales

 

La politique économique et sociale de l’Union européenne a des conséquences sur la politique familiale de chacun des États. Face aux crises systémiques de la démographie ou de l’éducation, les associations familiales ont un rôle important à jouer dans les différentes instances européennes, au travers notamment de la FAFCE. L'action menée par cette dernière depuis sa création en 1997 commence à porter de véritables fruits.

 

Démographie, éducation, les défis de l'Europe pour la famille - Entretien avec Antoine Renard et Anna Záborská

 

Les AFC en Europe - Découverte de la FAFCE

 

L'Europe concrètement

Communiqué de presse FAFCE - Reconstruire l'Europe à partir de la famille

En France, Emmanuel Macron attend avec une impatience gourmande que les Français lui donnent les pleins pouvoirs en plaçant la liste LREM en tête des suffrages. Ensuite, il pourra en toute tranquilité

Accorder gratuitement la PMA à toutes les femmes sans se soucier de procréer des enfants sans père.

Permettre à tous les hommes d'acheter des enfants conçus par GPA 

Permettre les médecins de décider d'arrêter les soins pour les grands handicapés (Vincent Lambert)

BREF, TRAITER LES FAMILLES COMME LES GILETS JAUNES

Décréter la fin des taxes sur les carburants et laisser le prix de l'essence grimpé allégrement

Décider que la limitation à 80 km/h est réservé aux routes nationales (pour ne pas déjuger le Premier Ministre) mais laisser les Présidents des Conseils départementaux dans l'embarras, car rien ne permet de dire que la limitation de vitesse depuis juillet 2018 a permis de réduire le nombre de morts sur la route.

Laurent Wauquiez à TFI : « Contrairement à En Marche, nous, les Républicains, défendons des valeurs claires »

Laurent Wauquiez, invité ce dimanche du 20 heures de TFI, estime que le duel imposé dans les élections européennes entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, « n'a pas de sens ». L'occasion de rappeler que la liste des Républicains « croit résolument en l'Europe. Une Europe qui défend ses frontières face à l'immigration, qui réaffirme son identité, ses racines chrétiennes face à l'islamisme, une Europe des projets... »

 
Vign_Valeurs_actuelles

Chef du service de neurologie du CHR de Metz-Thionville, le professeur Xavier Ducrocq rétablit la vérité médicale sur le cas Vincent Lambert :

'homme que l'on s'apprête à euthanasier n'est pas en fin de vie ou en situation d'obstination déraisonnable.

“Arrêter ses traitements”, c'est simplement le laisser mourir de faim.

Vincent Lambert va mourir. Ainsi en ont décidé ses médecins - pour la quatrième fois en six ans, au CHU de Reims - et la « justice des hommes » rendue par le Conseil d’État, non contredits par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Ce sera la semaine du 20 mai 2019.

Au mépris des mesures provisoires de suspension de cette décision demandée par le Comité international des droits des personnes handicapées (CIDPH) de l’Onu, la seule instance spécialisée dans le domaine du handicap.

Que lit-on et qu’entend-on à son sujet ? Citons quelques médias : « Vincent Lambert, symbole du débat sur la fin de vie », en « situation d’obstination déraisonnable »« arrêt des traitements »« en état végétatif irréversible » et même, de la bouche de la ministre des Solidarités et de la Santé : « Vincent Lambert n’est pas en situation de handicap », expression reprise par le Dr Leonetti, auteur de la loi qui porte son nom. Vérités ? Non ! Pour nous qui avons pu approcher Vincent Lambert, mensonges.

Télécharger et imprimer
 
Vign_PMA_SONDAGE

Alors que s’annonce un train de réformes qui embouteille le calendrier parlementaire ces prochains mois, Alliance VITA a voulu connaître l’avis des Français sur le caractère prioritaire des 16 réformes qui s’annoncent.

Le sondage réalisé par l’IFOP quelques jours après la conférence de presse post-grand débat, révèle que seulement 1% des Français classe en priorité n°1 « la révision de la loi bioéthique avec ouverture de la PMA sans père pour les couples de femmes et les femmes seules » (et 6% parmi les trois premières) ! Ce qui positionne cette réforme en dernière position. En toute logique elle apparaît aussi dans le trio de tête des réformes jugées « les moins prioritaires » par les sondés.

En savoir plus 
 
Vign_CDPH

Le Comité des droits des personnes handicapées (CDPH), organe chargé de veiller à la bonne application de la Convention internationale des droits des personnes handicapées (CIDPH) de l’ONU, a rendu le 3 mai une décision de « mesures provisoires » : il demande à l’État français de ne pas mettre à exécution la décision d’arrêt d’alimentation et d’hydratation de Vincent Lambert, suite à l’arrêt du Conseil d’Etat du 24 avril dernier.

Une situation d’obstination raisonnable, pour le Conseil d’Etat

Le Conseil d’État a en effet validé la décision du Dr Sanchez, prise le 9 avril 2018, « d’arrêter les traitements » (nutrition et hydratation) de Vincent Lambert, au nom du refus de poursuivre une situation médicale qualifiée d’obstination déraisonnable.

Cette décision avait été auparavant déclarée légale par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne le 31 janvier 2019, sur la base d’un rapport de trois experts. Le rapport confirmait l’état végétatif chronique irréversible de Vincent Lambert, mais considérait que sa prise en charge ne relevait pas d’une obstination déraisonnable et qu’il pourrait être accueilli, si nécessaire, dans d’autres structures adaptées à son état.

À la suite de la décision du Conseil d’État, les avocats des parents avaient mis en œuvre deux ultimes recours, l’un devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), l’autre auprès du Comité de l’ONU compétent pour les droits des personnes handicapées.

La CEDH rejette le nouveau recours

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a refusé, le 30 avril, « les demandes de mesures provisoires qui lui ont été présentées, à savoir de suspendre l’exécution de l’arrêt du Conseil d’État du 24 avril 2019 et prononcer une interdiction de sortie du territoire de Vincent Lambert ».

Elle confirme ainsi implicitement sa première décision de juin 2015 qui validait, à l’issue de multiples procédures judiciaires, la décision du Dr Kariger prise en avril 2013 d’arrêter la nutrition et l’hydratation de Vincent Lambert.

Pour mémoire, le Dr Kariger ayant entretemps quitté l’hôpital de Reims, c’est un nouveau médecin – le Dr Sanchez – qui a ensuite repris à zéro la procédure collégiale et a pris la même décision en avril 2018 (voir ici l’ensemble des procédures depuis 2013).

Une situation de handicap, pour le Comité de l’ONU

Le Comité des droits des personnes handicapées (CDPH) a par contre accueilli favorablement le recours des parents et a décidé d’accorder les « mesures conservatoires » qui avaient été demandées. Leur but est de permettre à Vincent Lambert de rester en vie, en continuant d’être nourri et hydraté. Ces mesures d’urgence ne préjugent pas de la décision que prendra le Comité sur la recevabilité ou le fond de l’affaire, qui seront examinés plus tard.

Ce Comité est composé de 18 experts indépendants désignés par les Etats. Il peut être saisi, comme la CEDH, une fois que toutes les voies de recours internes au pays ont été épuisées. Sa mission est de surveiller la bonne application de la Convention internationale des droits des personnes handicapées (CIDPH), à laquelle la France a adhéré depuis 2010.

Comme l’explique le Guide diffusé par le Défenseur des droits Jacques Toubon, qui est chargé de veiller à la bonne application de la CIDPH en France (document daté de décembre 2016, page 10) : « Après examen de la communication et enquête auprès de l’État mis en cause, le Comité émet, le cas échéant, des recommandations afin que l’État prenne les mesures appropriées pour remédier à cette situation. »

 
Vign_J-30

Positions des têtes de liste sur les débats de société en cours

De prime abord, on peut penser que les Européennes n'ont rien à voir avec les sujets de société puisque la famille ne fait pas partie des compétences de l'Union européenne définies par les traités.

En réalité, de nombreux textes européens, sur la base de notions tels que « les droits génésiques et reproductifs », concernent l'éducation sexuelle à l'école, le genre, le mariage, la PMA sans père, la GPA...

Or les candidats français ont des convictions très diverses sur ces enjeux : il est donc utile de les connaître en vue de l'échéance du 26 mai prochain. Certes, les positions favorables à la PMA « pour toutes » et à la GPA de la tête de liste LREM sont connues, mais celles des autres le sont moins. La Manif Pour Tous met donc ces informations à votre disposition.

Connaître les positions des têtes de liste aux Européennes 2019 :

Position des têtes de liste 

La REM : Nathalie Loiseau :

« La notion de famille peut se décliner sous de multiples formes. Celle du noyau père + mère + enfants n’était qu’une parmi d’autres. J’y ai vu des fils et des filles baptisés par leurs oncles, confiés à des tantes ou des cousines plus fortunées ou qui n’avaient pas eu d’enfants. Quand j’entends crier sous mes fenêtres qu’un enfant, c’est ‘un papa + une maman’, je pense à tout ce que j’ai vu en Afrique et cela me fait sourire » – Source : Choisissez tout de Nathalie Loiseau (Ed. JC Lattès, 2016)

Journaliste : « Mais vous êtes pour le PMA et pour la GPA, c’est vos convictions personnelles ? » 

Nathalie Loiseau : « C’est ce que j’ai écrit, c’est ce que je pense. »(…)

Journaliste : « Vous pensez que s’il y a PMA, il y aura GPA derrière ? »

Nathalie Loiseau : « Je pense que les 2 n’ont rien à voir. Si moi je suis favorable aux 2, ça me regarde en tant que personne. Je ne dis absolument pas que la PMA entraine la G « Je suis pour une GPA éthique ! » Journaliste : « Vous êtes pour une GPA. »

Nathalie Loiseau : « Éthique ! »

Journaliste : « Oui, c’est-à-dire encadrée mais vous êtes pour la GPA ! » – Source» 

François-Xavier Bellamy

« La procréation médicalement assistée est donc le geste thérapeutique par lequel un couple qui se trouve infertile pour une raison accidentelle ou pathologique, peut recouvrer la fécondité qu’un trouble de santé affectait. Ce dont parle Marlène Schiappa, c’est en fait tout autre chose: en apparence, le même geste pratique ; en réalité, le contraire d’une thérapeutique. Ce n’est plus un acte médical : c’est une prestation technique. » – Source

« La question de la GPA est une question éthique fondamentale. C’est la dignité humaine, c’est la marchandisation du corps qui est en jeu. D’autres pays ont décidé d’introduire la GPA dans leur droit national. Ça n’est pas notre cas. (…) L’intérêt de l’enfant doit être préservé. Ces enfants ont un état civil. Ils ont une filiation. Mais nous n’avons pas nécessairement à transcrire ce qui est pour nous le résultat d’un acte commis dans l’illégalité et qui va contre ce que nous croyons être un des principes de la dignité humaine. » – Source

 
Vign_Ouest

CRISE SOCIALE ET LOI BIOETHIQUE

La semaine dernière, au milieu du dispositif présenté pour sortir par le haut du Grand débat et de la crise des Gilets jaunes, le Gouvernement a annoncé pour juillet une loi sur la Bioéthique.

CELLE-CI OUVRIRAIT LA PMA AUX FEMMES SEULES OU EN COUPLES.

Cette question intime est extraordinairement délicate. Loin de juger des personnes ou des situations, il s’agit ici de s’interroger sur différents aspects de l’ouverture PMA, sur la portée d’une telle loi et sur son opportunité aujourd’hui.

Le Président de la République avait assuré vouloir ouvrir la PMA s’il y avait un consensus. Or, les États généraux de la bioéthique ont démontré que ce consensus n’existait pas. Pas plus qu’il n’existe au sein du Comité national d’éthique (CCNE) qui tout en affirmant une position favorable, l’a clairement rappelé : « Ce sujet […] ne fait pas consensus, même au sein du CCNE. » (1) Parmi les risques : la fragilisation du principe de non-commercialisation des éléments du corps humain en raison de la pénurie de gamètes déjà sensible. À cette absence de consensus, s’ajoute la question du calendrier. Est-ce le moment de remettre la loi bioéthique sur l’établi alors qu’une crise sociale de grande ampleur bat son plein dans le pays ?

La lutte contre les discriminations est aussi invoquée pour ouvrir la PMA : les couples de femmes ne pouvant y accéder contrairement aux couples d’hommes et de femmes. Mais ces derniers y accèdent pour des raisons médicales : stérilité, risque de transmettre une grave maladie…, ce qui n’est pas le cas dans un couple de femmes. Cette ouverture, ne serait-elle pas un précédent conduisant la médecine à sortir du domaine médical pour prendre en charge des situations sociétales ? Mais jusqu’où ? Cette question d’égalité ne manquera pas d’être invoquée demain par les couples d’hommes qui voudront recourir à la GPA. Quels seront les impacts éthiques et économiques de cet « effet domino » prévisible ?

La recherche des origines des enfants nés par PMA est aussi récemment et fortement apparue. On sait aujourd’hui qu’ils recherchent leur origine, souvent douloureusement. Comment penser qu’il en sera autrement demain ? On peut donc s’interroger sur le bien-fondé d’organiser la naissance d’enfants hors de toute lignée paternelle. Est-il raisonnable de s’affranchir de ces repères anthropologiques qui structurent la filiation ?

Compte tenu de toutes ces questions, n’est-il pas raisonnable de traiter les questions sociales avant les questions sociétales ? L’ouverture de la PMA dépasse les cas personnels et la situation interroge sur la priorité d’une telle loi. À l’heure où il importe de « donner au pays l’envie de se retrouver ensemble », comme le déclarait le président du Sénat Gérard Larcher, il ne faudrait pas que la loi bioéthique divise davantage notre société en perte de repères communs.

(1)   Le Monde du 25 juillet 2018.

Une bonne raison pour ne pas voter la confiance à Emmanuel MACRON, lors des élections européennes.

 
Vign_AV_EURO

ELECTIONS EUROPÉENNES :

ALLIANCE VITA ALERTE LES CANDIDATS SUR LES GÉNÉRATIONS FRAGILES

Alliance VITA lance, le 28 avril 2019, la campagne européenne « Générations fragiles » pour alerter les candidats sur les défis sociaux et humanitaires communs à tous les pays européens et révèle, à l’appui de ce lancement, un sondage Ifop qui fait apparaître qu’Allemands et Français réclament une Europe plus « humaine et sociale » et moins « économique et financière ».

En même temps que le vieillissement de la population devient un défi majeur pour tous les pays du continent européen, l’Europe et la France sont menacées par le déclin démographique. Parce que l’Europe a autant besoin d’une nouvelle génération que de la richesse de ses aînés, il est urgent de se mobiliser pour toutes les générations fragiles et de favoriser les solidarités entre les générations.

La solidarité entre générations plébiscitée par les Français et les Allemands

C’est l’enseignement du sondage Ifop publié le 28 avril 2019 sur les défis démographiques européens en France et en Allemagne, commandité par Alliance VITA.

La majorité des Français et des Allemands pense qu’il faudrait développer les modes d’accompagnement à la dépendance et valoriser la solidarité entre les générations à l’issue des élections du 26 mai prochain. Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion de l’Ifop, souligne que : « Si le rapport des Français et des Allemands au vieillissement de la population est assez proche malgré quelques nuances, leurs regards respectifs sur les enjeux liés à la natalité sont en revanche très différents. » On note « l’anxiété française spécifique face à l’avenir » citée par 52% des Français contre 36% en Allemagne.

Mais surtout, en écho au grand débat national qui vient de se dérouler en France, la très grande majorité des Français (78 %) considère que l’Europe est devenue trop économique et financière et pas assez humaine et sociale. Même constat pour les Allemands (71%) malgré des situations économiques et sociales très différentes.

10 propositions solidaires pour l’Europe

Parce que la vraie richesse de l’Europe, ce sont les femmes et les hommes qui la composent, Alliance VITA a synthétisé 10 constats sur ces sujets, pour porter 10 propositions à l’attention des électeurs et des futurs élus européens. Dans 140 villes en France, 1 100 volontaires de l’association diffuseront un livret argumentaire pour que la protection et le soutien des citoyens les plus vulnérables soient au cœur des préoccupations en France et en Europe. La campagne se développera également sur Internet.

A cette occasion, Alliance VITA recueillera également l’avis des Français sur les enjeux de solidarité entre générations. Un geste solidaire simple sera proposé avec le cadeau d’une carte personnalisable à écrire à une connaissance d’une autre génération.

Accéder à l'espace Générations fragiles

Accéder au sondage IFOP sur Atlantico

 
Vign_59_ans

PMA : LE CONSEIL D’ETAT FIXE À 59 ANS L’ÂGE LIMITE POUR LES HOMMES

Dans une décision rendue le 17 avril 2019, le Conseil d’Etat a fixé à 59 ans l’âge limite au-delà duquel un homme ne pourra plus recourir à un prélèvement de gamètes en vue d’une fécondation in vitro.

La loi française ne fixe pas de limite d’âge pour l’accès de la PMA aux hommes. Cependant, l’article L. 2141-2 du Code de la santé publique dispose que « L’homme et la femme formant le couple doivent être vivants, en âge de procréer et consentir préalablement au transfert des embryons ou à l’insémination. » L’Assurance maladie prend en charge la PMA pour les femmes jusqu’à l’âge de 43 ans.

En mars 2018, l’Agence de la biomédecine avait fait appel à la Cour administrative d’appel de Versailles pour statuer sur deux requêtes de couples, dont les hommes, ayant respectivement 68 et 69 ans, souhaitaient recourir à une Assistance médicale à la procréation. La Cour avait alors évalué l’âge limite de l’homme à « environ 59 ans ».

La Cour administrative d’appel de Versailles avait considéré qu’il fallait « préserver notamment l’intérêt de l’enfant à naître, afin qu’il ne soit pas exposé à certains risques inhérents au recours à une assistance médicale à la procréation » et préserver également « celui de la femme du fait du caractère éprouvant et non exempt de risques des techniques de stimulations ovariennes ».

En juin 2017, un Français de 69 ans avait demandé que lui soient restitués ses gamètes congelés afin de faire une PMA en Belgique. L’Agence de la biomédecine avait alors été contrainte d’accepter le transfert de gamètes.

L’âge du père est également un facteur de risque pour les grossesses tardives, comme l’ont montré certaines études ces dernières années. « Il apparaît ainsi que le taux d’anomalies à la naissance et le risque de maladies génétiques augmentent avec l’âge du père », souligne le Conseil d’État.

Ce sujet de l’âge limite pour procréer par assistance médicale à la procréation devrait faire partie de la prochaine révision de la loi de bioéthique.

 
Vign_Conseiletat

LE CONSEIL D’ETAT SIGNE UNE NOUVELLE FOIS L’ARRÊT DE MORT DE VINCENT LAMBERT

Pour Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA et auteur de la Bataille de l’Euthanasie, éditions Salvator :

« Le Conseil d’Etat, en validant la décision d’arrêt d’alimentation et d’hydratation de Vincent Lambert, signe une nouvelle fois son arrêt de mort.

On ne peut qu’être choqué qu’en 2019, la vie ou la mort d’un patient relève d’une décision de justice administrative.

Rappelons que le seul souhait des proches qui ont fait ce recours serait que, plutôt que de provoquer sa mort, l’on transfère Vincent Lambert dans une structure spécialisée dans le soin des personnes dans des états neurovégétatifs et pauci relationnels, pour y bénéficier des soins appropriés à son état, conformément à la circulaire de 2002 sur la création de ces unités dédiées. »

 

POUR TÉLÉCHARGER LE DOCUMENT DE SYNTHÈSE

« Affaire Vincent Lambert : les procédures judiciaires »  : cliquer ici.

 
Vign_MIrabel

DES CERVEAUX DE PORCS MORTS ONT ÉTÉ RÉANIMÉS

De surprenantes expérimentations sur des cerveaux de porcs morts depuis peu laissent penser qu’une récupération neuronale est possible. Faut-il revoir les critères de la mort cérébrale ? De nouvelles questions éthiques sont posées.

Si la presse scientifique parlait de « résurrection » ces derniers jours, ce n’était pas pour annoncer la résurrection du Christ ! C’est un article publié le 17 avril dans la prestigieuse revue Nature, rapportant les résultats troublants d’une expérimentation sur des cerveaux de porcs, qui a utilisé ce terme à l’évidence excessif.

Les chercheurs ont récupéré les cerveaux de porcs sacrifiés depuis quatre heures. Ils ont perfusé ces cerveaux avec une solution utilisée pour assurer l’oxygénation des tissus, et les ont maintenus à la température de 37 degrés. Après la perfusion, en apparence réussie, les cerveaux ont présenté une activité électrique, activité caractéristique des neurones.

Les critères de la mort cérébrale

Ces résultats sont sidérants. En effet, on considère classiquement qu’un cerveau privé d’oxygène et de nutriments, en particulier de glucose, pendant trois minutes est mort. En principe, il n’y a plus de possibilité de récupération d’une activité neuronale.

 
Vign_Pma_euro

PMA : une étude à venir sur les enfants nés d’un don de gamètes

Une équipe de scientifiques des hôpitaux de Marseille a décidé de lancer une enquête sur l’information des enfants nés à la suite d’une PMA avec don de gamètes.

L’Agence de biomédecine et le centre Norbert Elias accompagneront, pendant un an, l’équipe de scientifiques dans leurs recherches, pour comprendre la circulation de l’information dans les familles ayant eu recours à la technique de la procréation médicalement assistée (PMA).

« Avez-vous informé votre enfant qu’il était né grâce à un don de sperme ? » sera l’une des questions posées dans le questionnaire anonyme à destination des parents et des enfants nés d’un don de sperme ou d’ovocytes. La loi de bioéthique de 1994 a autorisé l’insémination ou la fécondation in vitro avec donneur ; elle a institué l’anonymat du don, sa gratuité et le volontariat.

En revanche, rien n’a été prévu pour en informer l’enfant à naître.

Plus d'info

 
Vign_GPA_Euro

Pour Alliance VITA, l’avis de la CEDH sur la GPA reste gravement ambigu

Alliance VITA s’était alarmée que la Cour de Cassation ait demandé un avis consultatif à la Cour Européenne des Droits de l’Homme plutôt que d’assumer la position française en matière d’interdit de toute GPA.

La juridiction du Conseil de l’Europe n’a pas, en effet, jusqu’ici, fait preuve d’une détermination solide à préserver les droits des femmes et des enfants en matière de mères porteuses.

En s’interdisant de pointer les atteintes aux droits de l’Homme inhérentes à toute GPA,

la CEDH conserve une posture gravement ambiguë.

Plus d'info

VOTONS SANS ETAT D'ÂME LR - MACRON = HOLLANDE MÊME DANGER
Contactez-nous : famillesderetz@gmail.com