Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami

2, rue St Gilles 44210 PORNIC
 
Vign_Guide_des_directives_anticipees001

ANTICIPONS AVANT DE MOURIR

ALLIANCE VITA lance une campagne nationale d'information à l'occasion de la nouvelle édition du "GUIDE DES DIRECTIVES ANTICIPÉES" 

Il s'agit d'attirer l'intérêt sur le livret qui est original, simple et pédagogique.

Peu de personnes formulent leurs directives (beaucoup de 10% de la population).

Le sujet de la fin de vie est tabou et Alliance Vita fait partie des rares personnes à oser en parler. 

Alliance Vita se veut facilitateur et en cela elle rend service aux citoyens.

Elle reçoit sa légitimité grâce au service d'écoute et d'accompagnement SOS FIN DE VIE

L'équipe locale de Pornic vous attend

le dimanche 22 octobre

de 9h à 12h 15

au Marché des Halles

à PORNIC.

Venez :

  • vous informer
  • donner votre avis sur le nouveau guide qui vous sera offert lors de votre visite.
 
Vign_Figaro

IVAN RIOUFOL :

«LA POLITIQUE EN CRISE SE MUE EN MASCARADE»

CHRONIQUE - Un homme isolé et cassant, entouré d'une cour de flagorneurs, habite l'Élysée. Emmanuel Macron disait vouloir en finir avec le «monde ancien». Il en est pourtant l'enfant prodige.

La politique en crise devient une grande mascarade. Le goût du chef de l'État pour les symboles et les déguisements (en sous-marinier, en pilote de chasse, en sportif handicapé, etc.) est anecdotique dans le bilan des cinq mois de présidence. Voici quelques constatations: la «révolution» promise par Emmanuel Macron perpétue une gestion hors-sol, éloignée de la France profonde (1). Le bouillonnement de la société civile, qui devait guider ses pas, est une arnaque que dévoilent la docilité et la transparence des députés de La République en marche.

 
Vign_Divorce


C’est maintenant ou jamais. Arrêtons la casse !

Envoyez les propositions à votre député depuis le site ArretonsLaCasse

 
Vign_penser_la_fin_de_vie

Jacques Ricot, chercheur associé au CAPHI, vient de publier Penser la fin de vie, aux presses de l’Ecole des hautes études en santé publique.

Il s’agit d’une version remaniée et actualisée de la thèse soutenue en 2012 sous la direction de Denis Moreau

Dans le débat sur la fin de vie qui anime la société française, le citoyen est sommé d’avoir un avis bien tranché et de dire si, oui ou non, il est favorable à l’euthanasie.

Mais sommes-nous bien « armés » pour penser la fin de vie ?

Faisons-nous la différence entre euthanasie, suicide assisté, laisser mourir ?

Connaissons-nous les implications éthiques de la fin de vie, les droits du patient et des familles, et les dispositions légales autour des obligations des médecins et des soins palliatifs ?

En clarifiant, de façon méthodique et pédagogique, les notions fondamentales de finitude, souffrance, dignité et liberté, Jacques Ricot permet à chacun de mieux comprendre tous les enjeux de la fin de vie, qu’ils soient philosophiques, sociétaux ou juridiques. 

Le document ci-dessous permet de lire la Préface, un extrait, et la table des matières du livre.

 
Vign_JUillet_004

VIVRE DANS SA PAROISSE

Allez à la page de la paroisse

Ce mercredi 18 octobre, venez à l’église de Pornic

à 20h30,

venez louer, intercéder, adorer !

p. Arnaud   de Guibert +
  


 
Vign_Premare

 

PMA, GPA, SÉPARATION SEXUALITÉ ET PROCRÉATION, TRANSHUMANISME…

Et si tout cela nous conduisait vers l’utopie technologique et totalitaire décrite par Aldous Huxley dans son roman Le Meilleur des mondes ?

C’est ce que pense Guillaume de Prémare, délégué général d’Ichtus et ancien président de la Manif pour tous, qui vient de publier Résistance au meilleur des mondes avec Eric Letty.

Il a répondu aux questions des Cahiers Libres


 
Vign_Fauteamour

 FAUTE D'AMOUR

Dans Faute d'amour, un couple en instance de divorce délaisse son fils. Un chef-d'œuvre du cinéaste russe Andreï Zviaguintsev.

Faute d'amour suffoque. On en ressort groggy, affolé, ayant appris des choses qu'on ne voulait pas savoir, en ayant compris d'autres qu'on faisait semblant d'ignorer. Le choc est brutal. Le cinéma est un art, parfois. Il faut y aller accompagné, de préférence de la personne avec laquelle on serait prêt à affronter la fin du monde. En attendant, un long ruban jaune flotte dans les branches d'un arbre, avec la lenteur d'une âme errante.

 
Vign_Figaro

"Cela fait près de trente ans que nous nous enfonçons dans la dictature politiquement correcte et la lobotomisation des cerveaux"

Anne-Marie LE POURHIET: Pour le professeur de droit constitutionnel, certains volets de la loi actuellement en débat à l'Assemblée menacent la liberté d'expression.

DOSSIER
Vign_PMA_le_choix
 
Vign_pma_2COUTEZ

Le Docteur Xavier Mirabel, dans le cadre de sa chronique bioéthique hebdomadaire, réagit à l'avis du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) sur la PMA

 
Vign_anticipons
 
Vign_tugdual_derville

EUTHANASIE : LES GRAVES CONSÉQUENCES D’UNE MORT ANNONCÉE

par Tugdual DERVILLE

L’euthanasie très médiatisée d’Anne Bert ne peut laisser indifférent. Tous les patients qui souffrent de graves pathologies évolutives invalidantes méritent d’être écoutés, soutenus et accompagnés. Et la dramatique issue de la maladie d’Anne Bert, qui nous attriste, ne saurait en faire un porte-parole des autres patients, de leurs proches et de tous ceux, professionnels et volontaires, qui prennent soin d’eux.

Nous avons assisté à la théâtralisation d’une situation personnelle douloureuse qui est allée jusqu’à l’annonce d’un livre qui devait sortir après un suicide assisté programmé en Belgique, tout un scénario dans lequel les Français ont été entraînés malgré eux, sans filtre. Il ne s’agit aucunement de juger une personne mais nous sommes en devoir de prendre du recul pour comprendre la portée de son acte ultime, tellement annoncé qu’on peut s’interroger sur sa véritable liberté au moment de sa mort. Pouvait-elle y échapper et se dédire sans décevoir ceux qui en ont fait une personnalité emblématique de leur revendication, sans parler de son éditeur ?

Lire la suite

 
Vign_Fin_de_vie_4

MALAISE D’UNE MORT ANNONCÉE

Point de vue. Par Jacques Ricot,


 

La maladie de Charcot, dite SLA (sclérose latérale amyotrophique), est une pathologie neurodégénérative redoutable qui entraîne une paralysie progressive des muscles et des membres, mais pour laquelle existent des soins et un accompagnement appropriés. Une personne atteinte de cette maladie, après avoir annoncé publiquement qu’elle avait demandé à un médecin belge de la faire mourir, a mis son projet à exécution le lundi 2 octobre.

 
La situation émotionnelle de cette mort annoncée est troublante.
 
D’où vient le malaise ?....
 
 
Vign_Cour_de_cassation

DR BONNEMAISON : LE CONSEIL D’ETAT CONFIRME SA RADIATION DE L’ORDRE DES MÉDECINS

Le 11 octobre 2017, le Conseil d’Etat a rejeté le pourvoi en cassation du Dr Nicolas Bonnemaison contre la décision de l’Ordre national des médecins de maintenir sa radiation prononcée en avril 2014, à la suite de son implication dans sept décès survenus à l’hôpital de Bayonne en 2010-2011.

Il s’agit ici de l’aboutissement de la procédure professionnelle lancée par l’Ordre des médecins, à bien distinguer de la procédure pénale lancée par la Justice et constituée des deux procès en assises (le premier à Pau, en juin 2014, au cours duquel le Dr Bonnemaison a été acquitté ; le second à Angers, en octobre 2015, avec une condamnation à deux ans de prison avec sursis).

 
Vign_ecli

Le Comité des droits de l'homme veut imposer la légalisation universelle de l’avortement et de l’euthanasie


Madame, Monsieur KULCZYK,

Le Comité des droits de l’homme de l’ONU révise actuellement la définition du « droit à la vie » en droit international. Il envisage d’imposer à tous les États la légalisation de l’avortement, du suicide assisté et de l’euthanasie au nom même du droit à la vie !
Les lobbys de la culture de mort sont en passe de remporter une victoire décisive, dans la plus grande discrétion. Le texte final sera adopté dans les prochains mois. Il est encore possible de stopper cette manœuvre. Soutenez l’action de l’ECLJ auprès du Comité en cosignant le mémoire qu’il va lui remettre et en partageant cette alerte.

Pourquoi est-ce grave ?
Ce Comité, qui rassemble 18 experts, est chargé de rédiger une interprétation officielle des dispositions du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (1966). Cette interprétation, appelée « observations générales », a une grande autorité sur les législateurs et les juridictions nationales car ce Comité a aussi le pouvoir de « juger » les États quant à leur respect de ce traité.
Le projet d’observations générales affirme que l’accès à l’avortement est un droit au titre de l’article 6 du Pacte, alors même que celui-ci stipule que « le droit à la vie est inhérent à la personne humaine. Ce droit doit être protégé par la loi. Nul ne peut être arbitrairement privé de la vie ».

Ce faisant, le projet d’observations générales dénie toute protection à la vie humaine avant la naissance et pousse les 168 États-parties au Pacte à légaliser l’avortement à la demande. Le texte ne pose aucune condition réelle ni délai au « droit » d’accès à l’avortement qui devrait être disponible dès lors que la poursuite de la grossesse « causerait pour la femme une douleur ou une souffrance considérable » de nature « physique ou mentale ». Plus encore, le projet condamne, sans les préciser, les critères que les États posent à l’accès légal à l’avortement en ce qu’ils seraient « humiliants ou déraisonnablement contraignants ». Le projet estime en outre que les États ont l’obligation de former les adolescents à l’usage de la contraception afin de préserver la santé des femmes contre les risques causés par l’avortement.

Il faut cependant noter que ce texte ne reflète pas les convictions de tous les membres du Comité, loin de là ! Les discussions au sein du Comité montrent au contraire que ce projet est plutôt l’œuvre d’une minorité active. Il est donc possible d’en obtenir la modification.

Ce que l’ECLJ en pense

Ces observations générales sont une tentative manifeste d’imposer des obligations que la majorité des États a constamment refusées. Plus encore, ces « obligations » nouvelles s’opposent au texte du Pacte et à l’intention des États qui l’ont rédigé et adopté.

Contre ce projet : signez la pétition ici

En 1947, les rédacteurs de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) dont découle le Pacte de 1966 ont discuté du commencement du droit à la vie. Alors qu’il était proposé de garantir « le droit à la vie et à l’intégrité physique de toute personne dès le moment de la conception, quel que soit son état de santé physique ou mentale », la République populaire de Chine, soutenue par le Royaume-Uni et l’URSS ont obtenu que la pratique de l’avortement soit tolérée.
Depuis lors, la majorité des États a constamment repoussé les tentatives occidentales visant à affirmer l’existence d’un droit universel à l’avortement, notamment durant le cycle des conférences du Caire et de Pékin sur la population, le développement et sur les droits des femmes.

Comment peut-on en effet déduire logiquement un droit à la mort du droit à la vie ? La Cour européenne des droits de l’homme a déjà déclaré cela impossible en 2002.
Comment peut-on ignorer la vie et l’humanité d’un enfant à naître ? Même la Cour européenne n’a jamais déclaré l’existence d’un droit à l’avortement ni dénié totalement à l’enfant à naître la qualité de personne humaine et la protection qui y est attachée.

Ce projet est gravissime car il renonce à reconnaître l’existence même de la vie humaine avant la naissance, la laissant sans protection face à l’avortement et à toutes les formes de manipulation et d’exploitation, notamment biotechnologiques. Il est aussi tristement révélateur de constater que le projet d’observations ne dit rien, ou presque, de la protection des femmes qui souhaitent donner naissance à leur enfant, ni de la santé infantile et encore moins de l’obligation des États de prévenir le recours à l’avortement.

Ce texte marque un recul grave de la protection du droit à la vie.

Soutenez l’action de l’ECLJ
Like https://www.facebook.com/ECLJOfficial/ on Facebook

L’ECLJ, en tant qu’organisation non gouvernementale dotée du statut consultatif auprès des Nations unies (ECOSOC), va remettre un mémoire au Comité des droits de l’homme sur ce projet d'observations générales.

Nous vous invitons à soutenir ce mémoire, en signant ici avant le 6 octobre, date limite du dépôt des contributions.
Nous indiquerons au Comité le nombre de signatures reçues. La liste nominative des signataires ne sera pas rendue publique.
Les membres du Comité favorables au droit à la vie ont besoin de notre soutien et de nos encouragements !

 
Vign_Laurent_Waucquier

 

«Je refuse cette maladie de la politique contemporaine où chacun veut se préserver.

C'est l'obsession de ceux qui n'ont rien fait et ne feront jamais rien.

Je ne veux pas me préserver,

je veux tout donner»

 
Vign_marie_V

 AVEC DE TELLES PRISES DE POSITIONS PEUT-ON S'ÉTONNER QUE SENS COMMUN SOIT LA CIBLE DE TOUS LES MÉDIAS SOUS LA COUPE DES LOBBIES LGBT ET DE LA SECRÉTAIRE D'ÉTAT MARLÈNE SCHIAPPA ?

Laurent WAUQUIER saura-t-il résisté aux pressions de ses détracteurs "macronistes" qui lui font un mauvais procès en se privant du soutien de Sens Commun pour motif que ce sont les sympathisants de ce parti qui sont restés fidèles à leurs convictions et n'ont pas succombé à la folie environnantes de vouloir la chose et son contraire. Sauf en ce qui concerne les familles qui sont la cible de Emmanuel MACRON et de ses laudateurs.

LE GOUVERNEMENT A ANNONCÉ L'EXTENSION DE LA PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA) AUX FEMMES SEULES ET AUX COUPLES DE FEMMES HOMOSEXUELLES.

Madeleine de Jessey dénonce un faux progrès guidé par «passion aveugle pour l'abolition de différences de nature».

Les raisons de s'opposer avec la plus grande fermeté à la volonté d'Emmanuel Macron d'ouvrir l'AMP aux couples de femmes et aux femmes seules sont multiples, elles relèvent du bon sens et ont été exposées avec brio, ces derniers jours, par un très grand nombre d'intellectuels, de militants et d'associations, de droite comme de gauche, auxquels nous souhaitons redire ici toute notre gratitude et notre soutien.

Pourquoi devrait-on éternellement battre notre coulpe de vouloir réconcilier l'homme avec la nature et les richesses dont elle est porteuse? Le temps de l'inhibition et de la soumission intellectuelle doit cesser. Face à la fuite en avant «progressiste» de la République en marche, soyons enfin fiers de défendre le seul véritable progrès qui soit: celui qui permet à l'homme et à la société dans laquelle il évolue d'être et de devenir plus humain.

 
Vign_Schiappa

«La rentrée politique de Marlène Schiappa, alias «Big mother», s'annonce très chargée» 

TRIBUNE - La secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, avec ses projets, tient de l'assistante sociale suédoise et de la sociologue américaine, tempête Anne-Marie Le Pourhiet, professeur de droit constitutionnel.

Ce type de structure ministérielle rappelle en effet les ministères de la Vérité et de l'Amour de 1984. Proférer de copieux mensonges en guise de vérité officielle ; déverser le sectarisme au nom de la tolérance ; manier censure et répression au nom de la liberté...

 
Vign_logo_la_manif_pour_tous

PMA POUR TOUTES : MARLÈNE SCHIAPPA S'INDIGNE D'UN PARALLÈLE AVEC LES OGM

La secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes demande le retrait d'une affiche de La Manif pour Tous, figurant une silhouette de bébé au milieu de légumes assortie de cette interrogation : «Après les légumes OGM, les enfants à un seul parent ?».

Le débat sur la PMA pour toutes n'a pas encore été ouvert mais les anti et les pro fourbissent déjà leurs armes. Samedi, Marlène Schiappa a demandé sur Twitter le retrait d'une affichette figurant une silhouette de bébé au milieu de légumes assortie de cette interrogation: «Après les légumes OGM, les enfants à un seul parent?».

Le visuel fait partie d'une nouvelle campagne d'opposition à la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes et à la GPA (gestation pour autrui) lancée par la Manif pour tous sur un site internet et sur le compte Twitter @pma_gpa.  

 
Vign_bioethique

BIOÉTHIQUE : DISCUSSION SUR LE CALENDRIER DE RÉVISION DE LA LOI 


Le 5 octobre, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a rencontré Jean-François Delfraissy, nouveau président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) afin de réfléchir à la programmation de la révision de la loi de bioéthique prévue en 2018.

Pour rappel, la dernière mouture de la loi de bioéthique date du 7 juillet 2011. Il a été voté qu’elle était révisable au bout de 7 ans.

Le 13 septembre dernier, Monsieur Delfraissy avait dévoilé les grandes étapes à venir pour cette révision  : des Etats-généraux prévus au premier semestre 2018, suivis d’un projet de loi à l’automne et de l’adoption d’un nouveau texte législatif début 2019.  A partir de janvier 2018, de grands débats publics devraient avoir lieu dans toutes les régions de France, organisés par les espaces éthiques régionaux qui dépendent des Agences régionales de santé (ARS). Un « panel citoyen » pourrait également travailler sur ces thématiques. Le président du CCNE a fait part de son souhait de convoquer des juristes, des scientifiques, ainsi que des représentants de diverses religions et associations. Ces informations doivent être cependant confirmées : le rendez-vous avec la ministre de la Santé devrait déboucher sur plus de précisions.

Certains craignent que les débats se focalisent sur l’ouverture de la « procréation médicalement assistée » aux couples de femmes et aux femmes célibataires. Mais il y a bien d’autres enjeux qui n’avaient pas été abordés en 2011, comme la modification du génome humain avec la technique du CRISPR-Cas9, l’utilisation du « Big data » en médecine ou le domaine de l’intelligence artificielle, et plus largement le transhumanisme

 
Vign_Europe

CONSEIL DE L’EUROPE :

POUR UNE INTERDICTION D’INDUIRE DES GROSSESSES ISSUES D’EMBRYONS GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉS

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a adopté le 12 octobre 2017 une recommandation sur le recours aux nouvelles technologies génétiques chez les êtres humains, appelant les 47 Etats membres à interdire au niveau national d’induire des grossesses issues d’embryons ou de gamètes qui auraient été modifiés génétiquement.

Portée par la sénatrice belge Petra De Sutter, cette recommandation intervient alors que la communauté scientifique et un grand nombre de pays s’inquiètent de l’utilisation des outils de modifications génétiques – parmi lesquels principalement la technique du CRISPR-Cas9 – si leur application aboutit à modifier l’embryon humain ou les gamètes.

Lire la suite

 
Vign_Alerte

AVORTEMENT : L’URGENCE EST DE DÉVELOPPER UNE VÉRITABLE POLITIQUE DE PRÉVENTION

Alliance VITA demande au nouveau gouvernement que soit développée dans notre pays une véritable prévention de l’avortement et qu’une information plus équilibrée soit délivrée aux femmes confrontées à une grossesse inattendue.

Avec plus de 200 000 avortements pratiqués annuellement, la France connaît un taux élevé de recours à l’avortement en Europe, comme le révélait une étude des législations comparées présentées au Sénat le 19 juillet 2017.

Le taux français d’IVG est le double de celui de l’Allemagne et l’Italie, deux pays voisins qui ont connu une baisse continue du nombre d’avortement ces dernières années. 

Lire la suite

 
Vign_Ouest

LA CULTURE, C’EST AUSSI LE FAIT RELIGIEUX

EDITORIAL par Jeanne Emmanuelle Hutin

L’absence de racines culturelles est l’une des causes du désarroi, de la désespérance et de la radicalisation d’une partie de la jeunesse française.

Or, dans un monde où l’immédiateté devient une « règle de vie » ( !), la culture qui ouvre au temps long en enjambant allègrement les siècles est indispensable. Surtout pour les jeunes esprits qui cherchent les repères qui les aideront à construire solidement leur avenir.

Sans horizon et sans racines, certains sautent à pieds joints dans les sables mouvants des vendeurs d’utopies criminelles. L’idéologie totalitaire islamiste en est le signe le plus triste et le plus dangereux.

On devrait s’interroger davantage sur les raisons pour lesquelles de si nombreux jeunes Européens, et en particulier Français, se laissent séduire et s’embarquent dans la galère de barbares criminels. ...

Contactez-nous : famillesderetz@gmail.com