Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami

2, rue St Gilles 44210 PORNIC
 
Vign_histoire

Réécrire l’histoire est un sport national.

Les 5 ans de la loi Taubira qu’on vient de commémorer ne font pas exception.

A la façon dont certains régimes osent expurger leurs photographies officielles d’anciens dirigeants bannis, certains redessinent le grand mouvement social d’opposition au mariage et à l’adoption homosexuels. Quand on a participé à un évènement, entendre ce qu’en disent certains médias peut choquer. « Tiens ! J’étais dans ce tableau et je ne le reconnais pas… »

L’érosion tenace de l’idéologie a fini par creuser des trous dans la mémoire collective.


 
Vign_JUillet_004

Aller à la page de la paroisse

FESTIVAL DE LA FOI

"TOI MON FRÈRE"

du 20 mai au 27 mai

21 et 22 mai :  "Sagesse et folie de la relation".

Maison des œuvres à Pornic, 9h-12h30 ; 14h-17h.

A partir de l'histoire de la Tour de Babel le fil rouge de ces 2 journées sera : Comment construire une relation juste avec les autres, proches ou étrangers en évitant les écueils de la relation, c'est-à-dire fusion, volonté de domination, toute puissance etc. Car même seul, je ne suis jamais sans les autres ; mon existence est engagée envers autrui.

- 24 et 25 mai : "Accueillir l'étranger, ça coule de source ? »

Salle St Michel à St Michel, 9h-12h30 ; 14h-17h.

Dans la Bible, sources et puits sont par excellence des lieux de rencontre ; mais pourquoi étaient-ils toujours situés en dehors des villages ?

Les coutumes et rites anciens peuvent éclairer singulièrement les problématiques d'aujourd'hui et tout particulièrement la peur de l'étranger. 

Le fil rouge :

Découvrir ou redécouvrir combien en offrant une place toujours plus grande à l'autre, lui et moi entrons dans des identités authentiques

En bref,

4 bonnes raisons de participer et de quitter notre quotidien pendant 2 jours :

- Vivre un moment de partage avec des paroissiens et paroissiennes que nous ne rencontrons peut-être jamais. 

- Faire une expérience spirituelle grâce à l’argile.

- Nous nourrir d’une saveur inattendue de textes bibliques. 

- Nous interroger sur la manière d’engager notre relation aux autres.

Une seule messe le 17 juin ?

Pourquoi une seule Messe ?

Pour la joie de nous retrouver autour du Christ ! Pour la joie d’accueillir ensemble la Parole et de nous offrir ensemble avec le Christ ! On peut tout à fait comparer cette occasion exceptionnelle à une « fête de famille ». Nous prolongerons l’Eucharistie par un verre de la fraternité, et le repas « tiré du sac ». Bien sûr la date n’arrangera pas tout le monde, et comme dans une famille très nombreuse quelques uns ne pourront se libérer. Mais je l’espère et je vous en remercie par avance, tous auront à cœur, autant qu’il est possible, d’être présents le 17 juin à Préfailles !  

Père Arnaud de Guibert

 
Vign_Blanche_Streb
Mercredi 18 avril 2018,


Alliance VITA a organisé une soirée de présentation et de dédicace, à l’occasion de la sortie du livre de Blanche Streb, directrice de la formation et de la recherche d’Alliance VITA: Bébés sur mesure – Le monde des meilleurs (éditions ARTEGE).

 

Pourquoi ce livre ?
 
Vign_Blanche_Streb_1
Dans un ouvrage aussi riche qu'alarmant, Blanche Streb fait le point sur les avancées de la médecine procréative. Selon elle, la science rend possible et le droit rend parfois légal une nouvelle forme d'eugénisme.
 
Vign_Impots_IR

 

PRELEVEMENT A LA SOURCE : PAYEZ D'ABORD, ET ON DISCUTE APRES !

 

FIGAROVOX/ANALYSE - Virginie Pradel n'a pas de boule de cristal, mais elle prédit avec certitude un avenir fiscal compliqué pour les ménages français. Avec le prélèvement à la source, ceux-ci vont en effet faire une avance de trésorerie à l'État, qui ne leur reversera leurs avantages fiscaux qu'un an avantages fiscaux qu'un an après, et uniquement sur demande !


 

 
Vign_Impots_IR

LES CHAUSSE-TRAPPES À VENIR DU PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE

Guillaume Guichard (lefigaro.fr)

 

« UNE MESURE très attendue par les citoyens. » Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, vante le prélèvement à la source, mis en œuvre à partir de janvier 2019, avec presque les mêmes mots que son prédécesseur socialiste, Christian Eckert.

 

Certes, comme le ministre le martèle, cette réforme de la perception de l’impôt présente l’avantage de faire disparaître le décalage d’un an entre les revenus gagnés et les impôts payés dessus.

 

En théorie.

 

 
Vign_Laurent_Wauquier

« EMMANUEL MACRON NE COMPREND PAS L’INQUIÉTUDE DES FRANÇAIS »

 

Le président des Républicains revient sur la première année de mandat du chef de l’État et en dresse un bilan sévère.

LE FIGARO. - Quel bilan faites-vous de la première année d’Emmanuel Macron ?

Laurent WAUQUIEZ. - Ma crainte, c’est que le macronisme soit un aveuglement qui repose sur beaucoup d’illusions. Celles des commentateurs, celles d’Emmanuel Macron.

Les faits ont la tête dure, si on prend la peine de les regarder !

  • Jamais la dépense publique n’a été aussi élevée, jamais les niveaux d’impôts n’ont été aussi forts.
  • Jamais le nombre d’immigrés n’a été aussi important.
  • Jamais la menace du communautarisme islamiste n’a été aussi grande.

Sur tous ces sujets, je ne vois aucune réponse d’Emmanuel Macron.

J’y lis plutôt ses faiblesses.

Lire tout l'interview de Laurent Wauquier

 
Vign_mgr_aupetit_2

Des fidèles incités à s’emparer du débat sur la bioéthique

AGNÈS LECLAIR : Le Figaro - lundi 9 avril 2018

UNE VIGIE. Une conscience en alerte. Et un travail sur le terrain plutôt que des prises des positions trop clivantes. Tel est le rôle que semble vouloir jouer l’Église de France dans les états généraux de la bioéthique.

Cette vaste consultation citoyenne qui précède la révision de la loi de bioéthique embrasse des sujets sensibles touchant à la vie et à son respect comme la recherche sur l’embryon, la fin de vie, l’extension de la procréation médicalement assistée aux femmes célibataires ou en couple ou la modification génétique du vivant.

 

Des sujets fondamentaux pour les catholiques.

Il ne reste que 3 jours pour donner votre avis :
 
Vign_Mgr_Aupetit

 COMPRENDRE LES ENJEUX DE LA RÉVISION DES LOIS DE BIOÉTHIQUE

Pour préparer la révision programmée des lois de bioéthique, le gouvernement a lancé une consultation large des Français sous la forme d’« États généraux ». La question posée « Quelle société voulons-nous ? » est très ajustée aux enjeux qui se profilent. 

Il semble qu’une partie de nos concitoyens, y compris des catholiques, ne prennent pas la mesure des changements de société qui peuvent nous impacter. C’est pourquoi l’Église souhaite apporter sa contribution à ce travail pour édifier un monde meilleur qui ne soit pas le « meilleur des mondes[1] ».

Les fiches que vous trouverez ici ont été rédigées pour vous aider à appréhender de manière simple les différents sujets qui vont être débattus ; elles veulent aider les catholiques, et plus largement l’ensemble de nos concitoyens, à se sentir responsables de leur participation à une réflexion sérieuse qui nourrit l’intelligence et élargit le cœur.

ACCEDER AU SITE DES ETATS GENERAUX ET EN 10 CLICS VOTER

AFC - DOSSIER FAMILLE
Vign_AFC_2017

POLITIQUE FAMILIALE EN FRANCE

  • Qu'entend-on par politique familiale ?
  • Quelle place pour la famille en France ?
  • La légitimation du travail domestique; un progrès
  • Quelles solutions pour les modes de garde ?
  • Les principaux points à retenir de la politique familiale

 

Ils transforment la société par la bienveillance !

Vign_Ecologie_humaine
 
Vign_Memorial

EMMANUEL MACRON DANS LES PAS DE FRANÇOIS HOLLANDE 

Au Panthéon, la mise en scène millimétrée de Macron

Le chef de l’État a célébré vendredi le 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage en France. Il n’a pas prononcé un mot.

La mise en scène n’est pas sans rappeler celle du sacre de François Mitterrand en mai 1981. Le président et les trois élèves qui l’accompagnent déposent en effet un calla sur les caveaux des grands noms de la lutte pour l’égalité des droits : l’abbé Grégoire, Condorcet, Toussaint Louverture ou encore Victor Schoelcher. Les vers d’Aimé Césaire évoquant les « ricanements des fouets » et la « négritude qui plonge dans la chair rouge du sol » résonnent sous les voûtes, dans la voix d’un acteur. 

Dans l’assistance, le président, mais aussi Jean-Marc Ayrault, la ministre des Outre-Mer Annick Girardin et l’ex-garde des Sceaux Christiane Taubira écoutent, comme pénétrés. À la fin de la cérémonie, une fois les caméras éteintes, Emmanuel Macron retrouve sa jovialité. Christiane Taubira lui explique l’influence de l’esclavage sur le syncrétisme religieux en Amérique du Sud. « Tu aurais pu prononcer toi aussi de mémoire le poème de Césaire », lance Ayrault à Taubira.

 

SANS DOUTE QU'EN MÊME TEMPS,

  • qu'Emmanuel MACRON annonce le soutien de l’État à l’édification d’un mémorial national à Paris et la création en 2018 de LA FONDATION POUR LA MÉMOIRE DE L’ESCLAVAGE, imaginée par Jacques Chirac et annoncée par François Hollande en 2016. 
  • IL AUTORISERA L'ACCÈS À L'AMP POUR TOUS LES HUMAINS, ouvrant ainsi la porte à la marchandisation des femmes porteuses et des embryons. 

 
Vign_Professeur_Munnich

PR MUNNICH : « LA PMA POUR DES RAISONS SOCIÉTALES ME CHOQUE »

Le généticien, qui exerce à l’hôpital Necker à Paris, met également en garde contre le business des tests génétiques et dénonce les illusions de la médecine prédictive.

 

L’extension de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires s’est imposée comme le sujet phare des états généraux de la bioéthique. Y êtes-vous favorable ?

Je suis médecin. Tout ce que je fais, je le fais pour des gens qui ont des problèmes médicaux, pas pour des convenances personnelles. La PMA pour des raisons sociétales, sans infertilité ni cause génétique, me choque. Ce n’est pas parce que c’est techniquement possible que c’est socialement souhaitable. Si la loi change, des médecins accepteront de faire ces PMA mais on ne peut pas les forcer à le faire. J’espère qu’il y aura un « droit de réserve ». Le rôle de la médecine est de soigner les malades et non de s’adapter à une société qui change. Il en va de même pour la conservation ovocytaire. Elle est très utile pour des jeunes femmes qui ont une ménopause précoce ou qui prennent un traitement mettant en péril leur fertilité mais prélever et vitrifier des ovocytes pour convenance personnelle, c’est un dévoiement de la médecine et une histoire de gros sous.


 
Vign_Fin_Etats_genereaux

ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA BIOÉTHIQUE : FIN DE VIE ET PROCRÉATION ONT DOMINÉ LES DÉBATS

 

Cette consultation citoyenne se termine après trois mois et une forte participation.

 

AGNÈS LECLAIR

 

ÉTHIQUE Une participation importante et des clivages forts. Telles sont les caractéristiques des États généraux de la bioéthique qui se terminent officiellement ce lundi 30 avril. Cette vaste consultation citoyenne de trois mois et demi a été organisée par le CCNE (Comité national consultatif d’éthique) pour prendre le pouls de la société française avant la révision de la loi de bioéthique.

 

Au menu, neufs grands thèmes, soit scientifiques, comme l’intelligence artificielle ou les neurosciences, soit sociétaux, comme la fin de vie ou l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA), également appelée assistance médicale à la procréation (AMP).

 

Ces deux sujets inflammables ont largement pris le dessus dans les échanges. Ainsi, alors que près de 300 débats ou ateliers ont été organisés par les espaces éthiques régionaux dans toute la France, pas moins d’une cinquantaine ont été consacrés au thème phare de la PMA.

 
Vign_Vita_les_plus_fragiles

Replacer l’Homme au centre de toutes les politiques publiques doit demeurer le fondement d’un programme bioéthique respectueux des valeurs fondamentales de notre pays. L’emprise de la technique, de l’économie et de la finance est devenue si importante que l’être humain, par essence vulnérable, risque de devenir une simple variable d’ajustement, voire une marchandise dans un marché globalisé tout-puissant.

Remettre l’être humain à toutes les étapes de son l’existence au cœur de toute action politique, en particulier dans le domaine bioéthique, constitue le fondement de nos analyses et de nos propositions.

Ce document analyse en priorité quatre domaines et propose des recommandations à mettre en oeuvre dans la future loi de bioéthique :

1 | PROCRÉATION ET DROITS DE L’ENFANT
2 | RECHERCHES MÉDICALES, GÉNOMIQUE, EMBRYONS HUMAINS
3 | INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET DROITS DE L’HOMME
4 | ACCOMPAGNEMENT DE LA FIN DE VIE ET DÉPENDANCE

 
Vign_Dependance

Dépendance : le CESE appelle à un grand débat public

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a appelé le gouvernement à lancer un grand débat public sur la dépendance, dans un avis remis à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, le 24 avril.

Le CESE s’est auto-saisi de la question du vieillissement et de la dépendance, en pleine crise sur le personnel des maisons de retraite, qui a abouti au vote d’un avis, intitulé « Vieillir dans la dignité », assorti de quinze recommandations lors de son assemblée plénière du 24 avril. Alors que les personnels des EHPAD sont en grande souffrance à cause du manque d’effectif et de conditions de travail dégradées, le CESE reprend notamment la recommandation-phare d’une mission parlementaire qui est de doubler les effectifs d’aides-soignants et infirmiers d’ici quatre ans.

 
Vign_CESE_1

LA COMMUNICATION DU CESE AUTOUR DE L’AVIS QU'IL A RENDU MARDI DERNIER - 10 AVRIL 2018 -  SUR LA FIN DE VIE,

a rendu difficilement compréhensible les votes exprimés sur cet avis, notamment par les AFC et l’UNAF. Le CESE, ce faisant, a compromis la compréhension même du contenu de cet avis.

Les AFC ont toujours et seront toujours fermement opposées à toute mesure politique ouvrant, ou même favorisant, l’euthanasie au nom d’un prétendu « droit à mourir dans la dignité ».

C’est ce qu’elles ont clairement rappelé dans leur communiqué de presse en date du mercredi 11 avril.

C’est pour cela qu’elles se sont positionnées résolument CONTRE l’euthanasie tout au long de la rédaction de l'avis du CESE.

C'est pour cela aussi qu’elles ont voté « contre » une portion des préconisations figurant dans cet avis, mais « pour » l’avis consultatif qui a été soumis au vote dans son ensemble.

En savoir plus

 
Vign_CNAFC

NOTRE AUDITION AU COMITÉ D'ETHIQUE LE 6 AVRIL DERNIER  

 

La CNAFC a été auditionnée par le CCNE vendredi 6 avril.
A ce titre, sa contribution écrite est accessible sur les site internet des Etats généraux.
 

 

 

Voir la contribution de la CNAFC (document PD

 

Voir la liste des contributions des auditions

 

 

IL RESTE 10 JOURS POUR DIRE

 

NON L'ETAT NE DOIT PAS AUTORISER L'AMP POUR TOUS LES HUMAINS 

 

NON L'ETAT NE DOIT PAS ORGANISER ET FINANCER L'AMP DE CONFORT

 

NON l'ETAT NE DOIT PAS LEGALISER L'EUTHANASIE

 

VOTER LES 9 CONTRIBUTIONS SELECTIONNEES PAR L'AFC-DU -PAYS -DE RETZ


 
Vign_Etats_generaux

Les AFC ont pour mission de valoriser la Famille, cellule de base de la société, de la servir suivant les besoins discernés localement, de la promouvoir et de porter sa voix auprès des décideurs et acteurs politiques, économiques et sociaux sur tous les grands sujets de société, d'éducation, de politique Familiale..., à la lumière de l'enseignement de l'Église Catholique.

 

Elles représentent les familles dans les instances où elles s'expriment et répondent également à [a demande des familles, avec de vraies solidarités locales. 59 membres bénévoles des AFC représentent ainsi les usagers dans des établissements de santé. Via leurs 300 associations loca les, les AFC offrent des services à 30.000 familles adhérentes cherchant à répondre à leurs besoins quotidiens.

 

Les AFC se réjouissent qu'un débat soit organisé, sous la supervision du CCNE, autour des questionnements éthiques soulevés aussi bien par des innovations technoscientifiques que par des demandes de nature militante, qualifiées parfois, un peu rapidement, de 'sociétales'.

 

Elles s'en réjouissent d'autant plus que dans un passé récent, des évolutions législatives, parfois majeures', ont été entérinées, en catimini, sans qu'un tel débat ne soit, en dépit des termes du Code de la santé publique2, organisé.

 

Sans naturellement nous désintéresser des autres thèmes des états généraux, nous avons, pour cette audition, fait le choix de concentrer nos observations sur la Procréation et sur la Fin de Vie.

 

Ces choix se sont imposés à nous en ce que la Famille est, à travers ses membres, lieu d'accueil de la vie ou, dit autrement, « sanctuaire de la vie », que celle-ci soit émergente, naissante, croissante ou déclinante.

 

Pour autant, ces deux thèmes ne sont pas, comme on verra, dénués de tous liens avec le thème ayant trait à la Reproduction, au développement embryonnaire, au cellules souches ou à la Santé et à l'environnement.

 
Vign_PMA_1

 PROCREATION

  

PMA pour les femmes les Français doivent ouvrir les yeux : disparition de la branche paternelle, vente de gamètes et d'organes... des conséquences glaçantes derrière le développement de cette méthode de procréation, alerte la porte-parole de l'association Juristes pour l'enfance, Aude Mirkovic

LE COMITE D'ETHIQUE A RENDU UN AVIS FAVORABLE A L'OUVERTURE DE LA PMA AUX COUPLES LESBIENS ET CELIBATAIRES. QU’EST-CE QUE CELA SIGNIFIE EXACTEMENT ? 

Aude Mirkovic : Parler de procréation médicalement assistée pour les couples lesbiens et les femmes célibataires est quelque peu un abus de langage : il s’agit plus précisément de l’insémination artificielle de ces femmes par des donneurs anonymes car, y compris avec l’assistance de la médecine, une femme ne procrée jamais seule ni avec une autre femme. Cette pratique organise donc la mise à l’écart, l’effacement du père car les femmes ont un projet d’enfant qui n’inclut aucun homme.  Il y a certes des enfants privés de père par les malheurs de la vie et parfois l’irresponsabilité des adultes :

 

EST-CE UNE RAISON POUR QUE LA LOI AUTORISE ET ORGANISE ELLE-MEME UNE TELLE PRIVATION ? 

Sur quels principes se sont fondés les spécialistes de ce comité pour ouvrir le champ d'application ?

Faut-il y voir des principes stricts qui ont vocation à perdurer dans le temps, ou s'agit-il d'arguments "temporaires" pouvant ouvrir la voie à de nouveaux élargissements ? 

Le comité s’est fondé sur une idée erronée de l’égalité : ces femmes auraient comme les autres le droit d’avoir un enfant. Mais personne n’a le droit d’avoir un enfant, et concrètement de priver délibérément un enfant de père pour satisfaire son désir.

L’orientation sexuelle des intéressés n’est pas en cause et importe peu : une femme célibataire n’est pas nécessairement homosexuelle. Deux femmes hétérosexuelles pourraient d’ailleurs fort bien penser à un projet d’enfant, parce qu’à deux cela semble plus raisonnable que seule et qu’elles n’ont pas dans leur entourage d’homme susceptible d’être le père. 

La réponse du droit ne peut qu’être la même pour tous : la réalisation des désirs, quels qu’ils soient, trouve sa limite dans le respect des droits d’autrui, en l’occurrence de l’enfant. Or, une conception qui écarte délibérément et définitivement le père de l’enfant porte atteinte aux droits de ce dernier, tels que garantis notamment par la Convention internationale des droits de l’enfant. 

Au-delà de l’aspect juridique, on comprend facilement qu’effacer le père de l’enfant est injuste, car l’amour qui lui est destiné (plutôt ambigu car il commence par le priver de père) ne remplacera ce manque objectif de lignée paternelle. C’est donc une fausse égalité qui est invoquée comme prétexte pour instaurer une inégalité, bien réelle cette fois, entre les enfants puisque la loi organiserait tout simplement de priver certains de père.  

SUR LA BASE DES ARGUMENTS DEVELOPPES, QUELLES POURRAIENT ETRE LES PROCHAINES ETAPES D'UN EVENTUEL ELARGISSEMENT LEGISLATIF SUR CES QUESTIONS  ? 

 

Aude Mirkovic : Le CCNE se prononce pour l’instant contre la GPA. 

Mais rappelons que ce même CCNE se prononçait contre la PMA sans père en 2005, et qu’il change d’avis aujourd’hui. 

Passons sur le manque de crédibilité qui en résulte car cette éthique évolutive est assez gênante mais il est clair que le refus ce jour de la GPA n’est pas une garantie pour les enfants pour l’avenir. A partir du moment où on accepte de mettre de côté les droits de l’enfant, concrètement d’effacer une branche de sa filiation, la branche paternelle, pour réaliser le désir d’autrui, il n’y a plus de limite.

La limite aux désirs, ce sont les droits de l’enfant. Si ces derniers sont bafoués une fois, pourquoi pas une seconde ? L’égalité mal comprise peut produire encore des dégâts : on va invoquer la discrimination dont seraient victimes les couples d’hommes et les hommes célibataires qui ne peuvent avoir d’enfant pour justifier la GPA. 

Mais ceci n’est pas obligatoire, il n’y a pas de fatalité : le CCNE rend un avis, qui n’oblige personne, et le législateur peut encore faire son travail de protecteur des droits de tous et, en particulier, des enfants, pour poser des limites aux désirs dont ces enfants sont l’objet. 

Finalement, les Français qui se pensent favorables à l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux célibataires seraient-ils du même avis si la question était posée un peu plus précisément ?

 

"Voulez-vous que la loi française organise la conception d'enfants privés, délibérément et légalement de père" ?

 

"Voulez-vous que la loi française organise l'achat et la vente des gamètes (et autres éléments du corps humains"?

 

" Voulez-vous que la procréation artificielle devienne un mode habituel de procréation et de sélection de la race humaine  ? "

A CES TROIS QUESTIONS : L'AF DU PAYS DE RETZ  DIT NON

Lire la contribution de Juriste pour l'enfance

 
Vign_Vieil_homme

Fin de vie

 

Alors que l'encre de la loi n 02016-87 du 2 Février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de VIe, ayant donné lieu à un long débat préparatoire, est è peine sèche et que la Ministre de la santé a annoncé, le 1er février, que le plan triennal pour le développement des soins palliatifs qui s'achèvera Fin 2018, sera suivi d'un nouveau plan, traitant des problématiques pointées par l'IGAS31, il y aurait une demande sociétale de suicide assisté.

 

NON au suicide assisté

 

La rédaction de directives anticipées (encore largement méconnues), la mise en œuvre par les praticiens de la nouvelle « sédation profonde et continue jusqu'au décès », le développement des soins palliatifs en établissement et services sociaux et médicosociaux" et en hospitalisation à domicile, le renforcement des enseignements sur les soins palliatifs pour tous les professionnels requièrent du temps.

Les soins palliatifs sont la bonne réponse pour éviter tant l’acharnement thérapeutique que l’euthanasie 


Cette demande du suicide assistée, qui contredit l'interdit, civilisationnel, de tuer, nous invite, à nous interroger, de façon profonde, sur le regard porté sur la personne diminuée et sur l'importance fondamentale, en Fin de vie, de la relation familiale et, plus généralement, sociale.

 

Cette demande, à ta fois, marginale, fluctuante36 et ambivalente du patient, n'est-elle pas davantage le miroir de nos échecs à poser un regard bienveillant et à nouer un lien fraternel que l'expression d'une véritable autonomie ?

 

« La personne est perméable au désir que 'ça se termine' de son entourage »

 

Tout notre système de santé repose sur le principe de l'interdit de tuer, base de la confiance entre soignants et soignés.

 

Si un jour, en France, on en vient non plus à dire « Madame se meurt, Madame est morte »   mais « Maman a été médicalement suicidée parce que c'était son droit » qui peut vraiment croire que ce sera un progrès ? 

 
Vign_haut_conseil
DES PROPOSITIONS POUR L’ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES.
 
Le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, présidé par la Costarmoricaine Danielle Bousquet a remis, hier, son avis relatif à la révision constitutionnelle au président de l’Assemblée nationale.
 
Ce document d’une quarantaine de pages demande, notamment, de consacrer l’égalité de tous les citoyens et de toutes les citoyennes devant la loi, sans distinction de sexe, comme c’est le cas pour l’origine ou la religion.
 
Il souhaite ainsi remplacer l’expression droits de l’homme par droits humains.
 
Le Haut conseil milite aussi pour que la constitution garantisse, plutôt que favorise, l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives.
 
Il demande, enfin, que la constitution reconnaisse le droit à la contraception et à l’avortement, et le droit à une vie sans violence sexiste et sexuelle.

 

La machine législative se met en route pour l'extension de l'AMP à TOUS LES HUMAINS

Contactez-nous : famillesderetz@gmail.com