Page d'accueilAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami

2, rue St Gilles 44210 PORNIC
 
Vign_pointe_de_sel

Jésus, sel et lumière dans nos vies !

Vous êtes nombreux à venir goûter un repos bien mérité durant l'été...

Soyez les bienvenus !

Que vous soyez ici pour quelques jours ou quelques semaines, prenez le temps de restaurer la santé de votre corps et de votre âme.

De la visite des salines de Millac aux plages ensoleillées : la paroisse vous accueille et vous propose de découvrir ou redécouvrir Jésus, sel et lumière dans nos vies. Il sera la rencontre merveilleuse de vos vacances.  

Rencontrer Jésus dans la prière dans le silence d'une église ou la contemplation d'un coucher de soleil...

Rencontrer Jésus dans le partage avec des frères, ou votre famille, vos voisins ou aux "tables ouvertes" de la Maison Saint-François.

Rencontrer Jésus qui illumine notre intelligence : par une lecture ou en venant aux conférences bibliques sur le repos ou sur Marie-Madeleine...

Rencontrer Jésus dans le service des autres : que d'occasions de se mettre au service cet été : service des enfants ou des anciens, service de la communauté paroissiale par une lecture, l'animation, la musique ...

Rencontrer Jésus ... en l'annonçant autour de vous § Découvrez tous les rendez vous préparés ^par nos paroisses et invitez vos voisins à y venir avec vous  ! 

père Arnaud de Guibert 
 
Vign_Une_vie_Simone_veil

Ces aspects de la vie de Simone Veil que notre époque préfère oublier !

Dans ses Mémoires, Jean-François Revel confiait être frappé par la présentation désormais très simplifiée, voire fausse, d’événements historiques qu’il avait lui-même vécus dans sa jeunesse. Plus les décennies séparant des faits s’accumulaient, moins l’évocation du passé lui paraissait précise, fidèle et nuancée.

On éprouve un sentiment analogue devant le portrait souvent esquissé de Simone Veil, transférée au Panthéon le 1er juillet ainsi que son mari. Pour éviter les propos convenus, rien ne vaut la lecture des Mémoires de cette forte personnalité, Une vie (Stock, 

En combien d’autres passages de ses Mémoires Simone Veil fait comprendre aux jeunes lecteurs qu’ils la connaissent mal ! Plaquer sur le passé les idées, les mots et la sensibilité du présent - autrement dit, l’anachronisme - est décidément le fléau de l’Histoire.

Lire la chronique de Guillaume Perrault (Figaro 30 juin)

 

 
Vign_la_fin_de_la_mere

LA MATERNITÉ EST-ELLE ENCORE L'AVENIR DE L'HOMME

Selon la journaliste et historienne Lucetta Scaraffia, le modèle maternel s'efface de plus en plus devant le modèle paternel, la filiation naturelle devant la filiation sociale et juridique

Entretien. Mères porteuses, avortement érigé au rang de droit fondamental, femmes au foyer déconsidérées : quel regard portons-nous aujourd’hui sur la maternité ? interroge Lucetta Scaraffia.

 

Téléchargez et imprimez l'entretien de Lucetta Scaraffia paru dans Valeurs Actuelles

 
Vign_AFC_politique_familiale

L’année 2017 a enregistré une nouvelle baisse du taux de natalité en France qui s’explique notamment par la remise en cause de la politique familiale en France. Est-elle suffisamment valorisée, suffisamment attractive pour inciter les couples à agrandir leur famille ? 

Qu’entend-on par politique familiale ?

 
Vign_les_eoliennes

LES ÉOLIENNES UN FIASCO ÉCOLOGIQUE ET ÉCONOMIQUE 

Bref, les nouveaux projets éoliens n'ont d'autre raison d'être que de satisfaire le groupe de pression des promoteurs et de faire plaisir aux écologistes qui sont bien mal informés. Écartons-les avant qu'ils n'aggravent encore l'état des finances publiques et ne détruisent l'identité des paysages français.

 

 
Vign_Roland_Hureaux

 

LA FISCALITÉ LOCALE MOINS LIBÉRALE QUE JAMAIS 

Le président ne craint pas d’accabler les classes moyennes et moyennes supérieures. Celles-ci ont le sentiment qu’il est désormais mal vu de tenir à la propriété foncière. Ce libéralisme-là, en outre, si l’on s’en tient aux faits et non aux intentions affichées, n’a pas encore démontré sa détermination à réduire sérieusement les dépenses publiques et les transferts fiscaux et sociaux.

 

Il y a libéralisme et libéralisme. Celui que manifeste Emmanuel Macron risque d’exposer les Français à des déceptions.

 

L'échec de Macron les premières victimes les classes moyennes et les retraités
 
Vign_Gestation_en_Inde

Sheela Saravanan est une chercheuse indienne, titulaire d'un doctorat en santé publique, et a travaillé dans plusieurs universités allemandes. Elle appartient notamment à l'Institut d'Éthique et d'Histoire de la médecine, à l'Université de Göttingen. Féministe, elle s'intéresse aux violences faites aux femmes en Inde et dans les pays du Sud, ainsi qu'aux technologies de reproduction, en particulier la PMA.

 

Elle a mené une longue enquête auprès des mères porteuses en Inde, et a publié à la suite de ses recherches A Transnational Feminist View of Surrogacy Biomarkets in India(Springer, 2018), un document réalisé à partir de nombreux entretiens. Elle y révèle les conditions terribles dans lesquelles les mères porteuses sont étroitement surveillées tout au long de leur grossesse. 

                

FIGAROVOX. - Pour quelles raisons avez-vous choisi de vous intéresser aux mères porteuses en Inde ?

 

Lire l'entretien exclusif
 
Vign_B_streb_7juin

Blanche Streb, directrice de la formation et de la recherche d’Alliance VITA, était l’invitée de Frédéric Taddeï, le 7 juin 2018, dans le débat d’Europe Soir, dont le sujet était « Comment fera-t-on bientôt des enfants ? ».

Elle était face à Jean-François Bouvet, Docteur ès-sciences et professeur honoraire de chaire supérieure à l’Université Claude-Bernard à LyonMyriam Levain, Co-fondatrice du Magazine Cheek et Daniel Borrillo, Juriste. 

Ecoutez l'émission 

 
Vign_Aude_Mirkovic
 
Vign_Impots_IR

Les mauvaises surprises du prélèvement à la source

 

Le gouvernement annonçait que le prélèvement à la source serait une réforme simple et indolore. Or elle se révèle chaotique et risquée, argumente le président de la commission des finances de l’Assemblée.

Eric WOERTH : Ancien ministre du budget et des comptes publics.

Le Figaro - lundi 9 juillet 2018

 

Le prélèvement à la source n’a rien d’anodin. Il aura une conséquence visible et dommageable pour les contribuables comme pour les entreprises, en particulier les TPE et PME. Le rôle d’une entreprise est d’entreprendre, investir, créer de l’emploi, et redistribuer ces profits en salaires. En aucun cas, elle n’est un agent du fisc. En les transformant contre leur gré en collecteur d’impôt, le gouvernement, loin de leur simplifier la vie, va compliquer leur quotidien : adaptation de leur système de paie, gestion quotidienne du prélèvement, temps passé à répondre aux questions de leurs salariés, nouvelles responsabilités juridiques. Certes, les entreprises prélèvent déjà la CSG, mais celle-ci n’a pas un taux individualisé. S’ajoute à cela l’enjeu, si sensible en France, de la confidentialité des données fiscales.

 

Le prélèvement à la source, en outre, affecte directement le pouvoir d’achat des Français. Lorsque arrivera, en janvier 2019, la première fiche de paie avec un salaire largement raboté, l’effet psychologique sera considérable, pouvant entraîner des tensions sociales et salariales au sein même de l’entreprise. La valeur du travail s’en trouvera visuellement amoindrie, avec le sentiment de perdre drastiquement en pouvoir d’achat. Le risque que les Français ralentissent leur consommation est une réalité.

 

L’impôt sera par ailleurs plus important pour de nombreux contribuables, en 2019, compte tenu de l’évolution à la hausse des salaires. Selon l’Inspection générale des finances, 60 % des contribuables (soit 10,5 millions de foyers) devraient voir leurs revenus augmenter l’année prochaine et paieront donc, en 2019, un impôt supérieur à ce qu’ils auraient payé sans le prélèvement à la source.

 

La perte de pouvoir d’achat sera particulièrement injuste pour les jeunes entrants sur le marché du travail. Jusqu’à présent, ils bénéficiaient d’un « répit fiscal », ne payant pas d’impôt la première année. Il faut dire que c’est une année de rupture, souvent une nouvelle vie commence pour eux. Ces jeunes gens pouvaient ainsi mieux faire face aux frais liés à leur installation professionnelle et familiale (caution du premier loyer, frais de déménagement ou encore achat d’une voiture). À présent, les nouveaux actifs seront accueillis dans le monde du travail par le paiement immédiat de l’impôt. En somme, le gouvernement a décidé la hausse de la CSG pour les retraités et l’impôt sur le revenu tout de suite pour les jeunes !

 

Enfin, les contribuables bénéficiant de réductions ou de crédits d’impôt verront leur pouvoir d’achat amputé en début d’année puisque leur remboursement intégral n’interviendra qu’en milieu d’année.

Pour répondre aux inquiétudes, le gouvernement a annoncé, pour les bénéficiaires de certains crédits d’impôt (service à la personne, frais de garde d’enfants et réduction d’impôt Ehpad), une avance de 30 % versée en janvier 2019. C’est insuffisant et la trésorerie des Français « va faire » la trésorerie de l’État.

 

Cette réforme était censée être simple et indolore. Or, plus le temps passe, plus elle paraît chaotique. Après son report de 2018 à 2019, après l’acompte sur les crédits d’impôt, nous apprenons que la réforme est repoussée à 2020 pour les 250 000 salariés à domicile imposables (baby-sitter, aide aux personnes âgées, assistantes maternelles).

 

Et si la solution était tout simplement de renoncer à cette réforme ?

Le prélèvement à la source est une mauvaise réponse à une bonne question, celle de la simultanéité de l’impôt et des revenus attendue par de nombreux Français qui aspirent à plus de sécurité et de souplesse face aux aléas de la vie professionnelle. Mais la bonne réponse réside dans un prélèvement mensualisé et contemporain des revenus, tout en conservant le lien direct et exclusif avec l’administration fiscale. Celle-ci a les moyens de collecter quasi simultanément l’impôt via la déclaration sociale nominative (DSN), canal par lequel circulent déjà les cotisations sociales. Le contribuable peut ajuster sa situation en temps réel si elle évolue et l’entreprise se concentrer sur son activité sans avoir à assurer le rôle du fisc.

 

C’est une chose de prélever l’impôt à la source en diminuant visuellement le salaire mensuel. C’en est une autre de percevoir un salaire et, ensuite, de prélever l’impôt directement sur le compte bancaire, et non sur la feuille de paie. Ce système est plus simple, moins coûteux pour les entreprises, et plus respectueux de la confidentialité. Un scénario qui répondrait à la fois aux attentes des contribuables et aux craintes des entreprises.

 

Il n’est pas encore trop tard pour revenir en arrière. Mais Emmanuel Macron est trop orgueilleux pour reconnaître que là aussi, il s'est trompé.

 

Demain, nous découvrirons l'usine à gaz pour remplacer une autre stupidité : la suppression de la taxe d'habitation. Gérard Darmanin, en bon petit soldat pour faire un deuxième tour de France pour expliquer les "avantages de cette réforme" comme il tente vainement de nous convaincre que Macron avait raison de suivre les pas de son mentor Hollande pour procéder au prélèvement à la source…

 

 
Vign_COMMISSION_AD_HOC

La stratégie, la communication ne combleront pas le dilettantisme de la campagne présidentielle de Emmanuel MACRON qui a promis tout et n'importe quoi et veut maintenant faire plaisir à tous. 

Plutôt des mesures gadgets coûteuses : prélèvement à la source, taxe d'habitation, service civil obligatoire, oralisation de la politique, 80 km/h il devrait mobiliser son équipe gouvernemental pour rassembler les Français autour de grands projets de solidarité (accueil des migrants, plan vieillesse, éducation ... )

BIOETHIQUE - MISE EN PLACE DE LA STRATÉGIE ""NDDL ":

une commission pour dire le contraire de la consultation démocratique 

Les députés Jean-Louis Touraine (La République En Marche) et Xavier Breton (Les Républicains) ont été désignés le 26 juin 2018 pour piloter la mission d’information sur la révision de la loi de Bioéthique.

Cette mission est composée de 35 membres de tous bords ; les travaux devront durer environ six mois, probablement jusqu’à la fin de l’année 2018, moment où le projet de loi devrait être présenté. Tous les deux très engagés sur les sujets de bioéthique, les copilotes de la mission, Xavier Breton (président de la mission) et Jean-Louis Touraine (rapporteur) en ont des visions radicalement différentes.

D’un côté, Xavier Breton, député de l’Ain, membre de l’Entente parlementaire pour la Famille, avait appelé à la création de cette mission, dans une lettre cosignée par 56 députés adressée au président de l’Assemblée en avril dernier, afin de préparer « cette révision qui va toucher à des sujets complexes et sensibles ». Critique à l’égard de l’extension de la PMA aux couples de femmes, il s’est exprimé ainsi : « avant de commencer un débat polémique, prenons le temps d’écouter, de poser les problèmes de la manière la plus cohérente. D’autant plus que l’Assemblée nationale a été très renouvelée et a besoin d’une information ».

C'est donner l'illusion de l'impartialité alors que l'objectif donné par Emmanuel MACRON est clair : faire mieux et plus fort que François Hollande qui avait négliger la masse des opposants pour marquer son quinquennat d'une loi sociétale avec application immédiate pour faire oublier toutes les mini-réformes dont la mise en oeuvre et donc les effets ne seront visibles qu'après 2022. 

 
Vign_conseiletat

Alliance VITA prend acte de la posture du Conseil d’Etat qui a décidé de s’aligner sur certaines demandes sociétales en matière de procréation au détriment de l’intérêt supérieur de l’enfant.

À la lecture des possibles évolutions sur l’assistance médicale à la procréation qui ont filtré dans les médias, nous pouvons être choqués qu’une instance supposée conseiller le gouvernement en matière de procréation prenne position en accréditant des demandes sociétales d’adultes, à la fois transgressives et très minoritaires, au lieu d’évaluer, d’une part, la politique de prévention de l’infertilité (causes environnementales et comportementales) et, d’autre part, de reconnaître les incidences de la banalisation de la PMA sur les droits de l’enfant.

Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, s’interroge :

« Ces préconisations nouvelles donnent l’impression d’une instance peu soucieuse de cohérence juridique et de justice pour les plus faibles. Comme si des mobiles politiques l’obligeaient à revenir sur son travail passé… Comment se peut-il qu’en quelques années les principes protecteurs des enfants, revendiqués lors de la révision de la loi de 2011, tombent d’un coup ? Le Conseil d’Etat avait préconisé alors d’éviter « le risque de surenchère vers le moins disant éthique », de ne pas remettre en cause « l’exigence fondamentale de donner à l’enfant une famille comportant un père et une mère » et de ne pas « créer délibérément un enfant sans père, ce qui ne peut être considéré comme l’intérêt de l’enfant à naître ». Cette bioéthique du glissement continu est incapable de sécuriser notre société. »

Alliance VITA note, sur le point qui aurait mérité un ajustement, que le Conseil d’Etat fait une proposition absurde qui ne répond pas aux demandes des enfants nés par assistance médicale avec donneur, éprouvés par l’anonymat du don de gamète et en quête de leurs origines. Cette quête est abordée sur la pointe des pieds, par une proposition d’accès des données non-identifiantes soumis au consentement du donneur et des parents. C’est scientifiquement absurde et pratiquement dérisoire. Car rien ne peut désormais s’opposer à l’accès d’un enfant à son origine.

 
Vign_AFC_2018

 

PMA : le Conseil d'État rend un avis technique

 

Saisi par le Gouvernement au printemps, le Conseil d'État rend aujourd'hui au Premier Ministre son avis sur la révision des lois de bioéthique.

Ayant distingué plusieurs scénarios possibles, le Conseil d'État, sans surprise, n'identifie pas de contrainte majeure ou rédhibitoire à l'extension de l'Assistance Médicale à la Procréation aux couples de femmes et aux femmes seules, mettant " au vert " un voyant supplémentaire dans l'esprit de ses promoteurs.

Mais si le Conseil d'État est l'institution qui conseille le Gouvernement en amont des projets de loi, son avis n'en possède pas moins un caractère essentiellement technique destiné à éclairer le Gouvernement dans ses choix politiques.

Or les récents États Généraux de Bioéthique l'ont montré : il existe une opposition franche, massive et argumentée à l'extension de l'AMP en France. Les AFC ont largement contribué à l'exprimer, portées par une vision anthropologique au service du Bien Commun. L'évolution de la loi sera donc un choix éminemment politique dont l'entière responsabilité incombera à l'exécutif.

Au moment où la société a plus besoin d'être rassemblée que divisée, cette responsabilité s'alourdit encore et ne saurait se défausser sur un avis technique.

Malheureusement, Emmanuel MACRON préfère picorer à droite et picorer à gauche pour préserver sa cote d'amour. Il va probablement agir comme pour NDDL faire campagne pour la PMA pour tous par l'intermédiaire de ses ministres et secrétaires d'Etat portant l'idéologie LGBT et au final il demandera à Edouard PHILIPPE de se mettre en première ligne pour étendre la PMA à TOUS.

Courageux, notre Président !

Si éventuellement les anti-PMA manifestaient plus fort il pourra se débarrasser de son premier Ministre ...

 
Vign_Gaypride

 UN DRAPEAU LGBT DÉCHIRÉ SUR L'ASSEMBLÉE : attention de ne pas tomber dans les pièges tendus par les députés LREM qui réclament la PMA pour tous

Le drapeau arc-en-ciel "est le symbole en général de la lutte contre l'homophobie, de l'égalité des droits", avait-il souligné jeudi, relevant que "c'est un combat qui est souvent passé par l'Assemblée nationale, qui a parfois été d'ailleurs assez agité à l'Assemblée nationale, mais aujourd'hui on voit que ce sont plutôt des sujets qui rassemblent".

M. de Rugy, issu des rangs écologistes, ainsi que plusieurs députés ont prévu de participer à la marche des fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi, Trans et Intersexes. 500.000 personnes sont attendues ce samedi dans les rues de Paris.

 
Vign_LUC_FERRY

SERVICE NATIONAL D’UN MOIS ? UNE ABSURDITE !

Luc FERRY, Le Figaro - jeudi 28 juin 2018

Sans y avoir réfléchi ni étudié le sujet en profondeur, Emmanuel Macron a annoncé pendantla campagne électorale qu’il mettrait en place un service national universel et obligatoired’un mois s’il était élu.

L’idée de « recadrer » la jeunesse pouvait séduire une certaine droite tout en plaisant à la vieille gauche.

Après avoir travaillé la question de manière très approfondie, je puis affirmer qu’un service obligatoire d’un mois est une pure et simple absurdité, et ce au moins pour trois raisons si évidentes qu’il est impossible ne pas les percevoir.
.../..Lire la suite ...

Quand on a annoncé une bêtise en campagne pour faire un coup de « com », il n’y a aucune honte à y renoncer une fois pris le temps de la réflexion.

La France, comme l’avait dit François Fillon, est un État en faillite. Depuis qu’il a eu le courage et la lucidité de faire ce constat, les choses n’ont fait qu’empirer.

Il serait temps que nos politiques arrêtent de jeter l’argent par les fenêtres avec des projets aussi insensés que les Jeux olympiques à Paris ou une espèce de « colo » rebaptisée « service universel» pour faire illusion alors que tant de secteurs vitaux pour le pays sont en souffrance.

 
Vign_Bruno_retailleau

 

CRISE DES MIGRANTS : LE VIEUX CONTINENT JOUE SON DESTIN

 

Conception radicale de la liberté de circulation et absence de confiance en soi contribuent au désarroi des Européens face à l’afflux des demandeurs d’asile, argumente le président du groupe Les Républicains au Sénat.

Le Figaro - jeudi 28 juin 2018

 

Bruno RETAILLEAU

 

Peser ses mots, c’est aussi à l’aune de cette exigence que l’on juge les hommes d’État.

 

Quoi qu’il en soit, les nations n’ont pas à elles seules les moyens d’affronter ce qui constitue le risque d’un vaste basculement démographique. En 2050, l’Afrique comptera 2,5 milliards d’habitants et l’Europe 450 millions. La crise actuelle amorce ainsi une véritable migration de la jeune Afrique vers le Vieux Continent.

 

La maîtriser est une nécessité si nous voulons éviter des dégâts irréparables des deux côtés de la Méditerranée, aussi bien en Afrique, qui serait privée d’une part de sa jeunesse et de ses élites, que dans une Europe qui serait débordée par des flux qu’elle n’est pas capable d’intégrer.

 

Puisse Emmanuel Macron faire preuve de la même hauteur de vue dans cette crise. Car les discours ne font pas tout.

« La démographie est le destin », disait Auguste Comte.

 

À nous de reprendre le nôtre en main en reprenant le contrôle de nos frontières.

 

Lire la chronique entière

 
Vign_Le_vrai_bilan

Etats généraux de la bioéthique
Le bilan de La Manif Pour Tous
Thème « procréation et société »

Le document que vous pourrez télécharger ci-dessous est exceptionnel : il est la synthèse de la lecture, sur la procréation, des 1256 propositions débattues et des 27 519 arguments postés du 12 février au 30 avril 2018, sur le site Internet participatif des états généraux de la bioéthique, par 17 559 Français, de la revue des débats-citoyens organisés en France et des auditions devant le Comité consultatif national d’éthique.

>> Télécharger le document intégral de 429 pages <<

La réalisation de ce document a été possible grâce à l’immense travail accompli par les volontaires de notre mouvement. Il avait trois objectifs :

  1. réaliser un inventaire exhaustif
  2. analyser la participation des Français et leurs votes
  3. présenter la synthèse de leurs vœux

Ce travail sans précédent s’est imposé face à la participation historique des Français qui, une nouvelle fois, ont montré que « la France est le pays de l’éthique »1.

Afin de respecter la promesse de la démocratie participative voulue, aussi bien par la loi que par le président de la République, nous attendons désormais que tous les acteurs du débat accomplissent la même démarche : qu’ils lisent et constatent, comme nous, que les Français souhaitent le statut quo à propos de la PMA, et une initiative internationale de la France pour l’abolition universelle de la GPA. C’est à l’aune de cet effort, et du devoir de vérité qu’il impose, que la démocratie sera respectée.

Les états généraux de la bioéthique ont produit de véritables cahiers de doléances sur la procréation et la filiation. Les Français y expriment clairement, respectueusement, leur sens de la justice: le respect du droit de l’enfant d’avoir un père et une mère, la non marchandisation de la femme, ainsi que le non dévoiement de la médecine.

Il appartient désormais aux représentants élus des Français et au pouvoir exécutif de ne pas les trahir.

Pour accéder directement aux différents chapitres du document :

  1. Les principaux enseignements des états généraux de la bioéthique 2018
  2. Chapitre 1 – Position des participants à la consultation en ligne (arguments et votes sur les propositions)
  3. Chapitre 2 – Cartographie argumentaire sur l’évolution de la PMA
  4. Chapitre 3 – Cartographie argumentaire sur la GPA
  5. Chapitre 4 – Cartographie argumentaire sur l’autoconservation ovocytaire
  6. Chapitre 5 – Les débats-citoyens
  7. Chapitre 6 – Les auditions
  8. Chapitre 7 – Annexes

 

 
Vign_Ecologie_humaine

Qu’est-ce que tu lis pour les vacances ?

Les vacances ? Pas tout de suite certes, mais peut-être sont-elles en préparation pour vous ? Le temps est donc venu de vous proposer des pistes de découvertes. Les textes que j’ai choisis (ou qui m’ont choisi ?) disent autrement ce que j’essaye de dire dans mes chroniques. Ils tissent le même fil d’humanisation (le chemin de l’homme depuis son origine) et donc de personnalisation qui, à mon sens, caractérise l’étape actuelle de l’humanisation.

Dans cette liste, aucune hiérarchie, aucun classement, pas de préférence. Pas même d’appréciation littéraire. Oublions tout cela. Abordons ces textes avec le regard et le cœur vierge.

Certains sont des livres que j’ai lus il y a bien longtemps, d’autres sont très récents. À travers eux, j’honore leurs auteurs et j’essaye d’honorer les futurs lecteurs. Je vous invite donc à des  rencontres suivies, je l’espère, de partages.

 
Vign_Louis_Lecomte

« Nous faisons face à un effritement de la pensée éthique au nom de la science et du progrès »

Caroline Roux est déléguée générale de l’Alliance VITA. L’Incorrect l’a rencontrée à l’occasion des états généraux de la bioéthique. 

Quels sont les domaines de la Vie où le gouvernement souhaite changer la loi ?

Des incertitudes subsistent encore quant à la portée réelle de l’évolution qu’entend proposer le gouvernement. Les questions relatives à la fin de vie et l’euthanasie ne devraient pas figurer dans le projet de loi de bioéthique, comme l’a clairement indiqué la ministre de la Santé, notamment parce qu’elles ne correspondent pas un progrès de la science, mais concernent un débat « sociétal ». D’autant que nous sortons de quatre ans de débats sur la fin de vie lors du précédent quinquennat qui ont abouti à l’adoption de la loi dite Claeys Leonetti en 2016.

 
Vign_pape_francois

Ce n’est pas un scoop : le pape François n’aime pas la langue de bois. Sa sortie remarquée contre notre eugénisme le confirme. Tout communiquant sait que celui qui dénonce de graves abus doit s’interdire de les comparer au nazisme. Eh bien, le pape n’a que faire de nos pudibonderies ! Le 16 juin, il a décrit sans pincettes notre culture d’élimination prénatale des fœtus atteints d’anomalies.

Je cite ses propos dans leur spontanéité : « J'ai entendu dire qu'il est à la mode, ou au moins habituel, de faire au cours des premiers mois de grossesse des examens pour voir si l'enfant ne va pas bien ou s'il naîtra avec quelque chose, le premier choix étant de s'en débarrasser… » Et le pape François de poursuivre : « Au siècle dernier, tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour veiller à la pureté de la race. Aujourd'hui nous faisons la même chose en gants blancs ». Le pape a alors dénoncé la quasi disparition des personnes de petite taille en ajoutant : « Le protocole de nombreux médecins dit : il va naître avec une anomalie, on s’en débarrasse. »

 
Vign_Et_ton_pere

Au lendemain de la consultation citoyenne des Etats Généraux de la Bioéthique et à quelques jours de la fêtes des pères, Alliance VITA a voulu connaître l’avis des Français sur la paternité.

Depuis de nombreuses années, Alliance VITA est sensible à cette question en raison de témoignages innombrables reçus sur chacun de ses deux services d’écoute, SOS Bébé et SOS Fin de vie, exprimant pour beaucoup le rôle déterminant ou, à l’inverse l’absence douloureuse des pères lors des grandes épreuves de la vie. En 2015, l’association avait déjà réalisé, avec ses équipes, une grande enquête de rue « Un siècle de filiation » auprès de milliers de Français de tous âges à propos de leurs relations comparées à leur père et à leur mère.

 

Accéder à l'article de La Croix

Voir le sondage en images

Contactez-nous : famillesderetz@gmail.com